Plaidoyer pour un renforcement des relations séculaires entre les deux pays

Présidence de la République

Dakar, 17 juin (APS) - Le Cercle Sénégal Maroc d'amitié et de fraternité (CESEMAF) s'est engagé, samedi à Dakar, à renforcer et à approfondir les relations séculaires qui existent entre les peuples des deux pays dans les domaines économique, social et culturel, a indiqué son président Amadou Moctar Mbow, ancien directeur général de l'UNESCO. Ce cercle, qui s'intéresse aux activités culturelles, sociales, économiques, etc., travaille à un rapprochement entre les deux peuples (sénégalais et marocain), une meilleure compréhension mutuelle et le renforcement de leurs relations dans tous les domaines, a-t-il dit lors d'une réunion de la structure. Créé en février 2005, avec 23 membres fondateurs, le cercle qui se veut un espace de dialogue destiné à renforcer les relations entre les deux pays, compte à ce jour une quarantaine de membres. La parenthèse coloniale a fait croire que le Maroc et le Sénégal appartenaient à deux mondes différents, a dit M. Mbow en rappelant que les liens entre les deux peuples remontent à des siècles, comme en témoignent certains documents historiques et fouilles archéologiques. En dépit de l'attachement mutuel qui existe entre les populations des deux pays, beaucoup reste à faire, a-t-il cependant estimé C'est ainsi que dans son plan d'action, le CESEMAF envisage de favoriser des rencontres entre chercheurs, étudiants sénégalais et marocains, ainsi que des échanges de professeurs et l'organisation de colonies de vacances d'enfants des deux pays au Maroc et au sénégal. De même, sur le plan médical, des échanges d'expériences entre médecins sénégalais et marocains, sur des maladies communes aux deux pays, sont inscrits au programme de l'association. Dans la même perspective, il est prévu, selon Amadou Moctar Mbow, d'octroyer trois bourses à des médecins sénégalais pour leur permettre d'aller faire une spécialisation en ophtalmologie au Maroc, entre autres. Le CESEMAF a déjà organisé une campagne contre la cataracte, à travers laquelle quelque 87 personnes déshéritées ont été prises en charge, a rappelé Sidh Mohamed Lahlou, secrétaire général de la structure sénégalo-marocaine. Le cercle envisage aussi d'organiser, du 3 au 8 juillet prochain, la seconde édition de cette campagne en direction d'une centaine de personnes. En mars dernier, il a procédé à la distribution de 1000 couvertures à des personnes, selon M. Lahlou. En plus, a-t-il ajouté, la création d'espaces d'information sur le Maroc est envisagée. D'autres membres du cercle se sont félicités en particulier du partenariat entre les deux pays à travers Air Sénégal international (ASI), ainsi que de l'installation d'entreprises et d'instituts financiers marocains au Sénégal. Nos gouvernants ont passé beaucoup de temps à s'aimer mais à se regarder, a dit Mouhamed Razi selon qui cette amitié n'a pas enfanté beaucoup de choses. M. Razi s'apprêtte ainsi à inaugurer, le 7 juillet prochain, une banque au Sénégal. Le cercle s'efforcera ainsi de revisiter les accords et conventions signés entre les deux pays, d'étudier les obstacles qui s'opposent à leur application pour les redynamiser en collaboration avec les autorités des deux pays, a assuré M. Mbow. ADI/BK