Les quotidiens ivoiriens saluent la sortie des Eléphants +++Envoyé spécial: Salif Diallo+++

Présidence de la République

Abidjan, 17 juin (APS) - La presse quotidienne ivoirienne de ce samedi a salué dans sa majorité l'élimination des Eléphants de Côte d'Ivoire de la Coupe du monde de football, estimant à l'image du Courrier d'Abidjan que les Eléphants sortent du Mondial la tête haute. Les Eléphants tombent les armes à la main, renchérit Notre Voie, illustrant son titre de une en pages intérieures des images de la douloureuse rencontre. L'Intelligent d'Abidjan, dans la même veine, annonce : les Eléphants ne doivent pas rougir soulignant par ailleurs qu'il y a un coup de pouce de l'arbitre colombien en faveur des Pays-Bas qui ont battu vendredi, 2-1 l'équipe ivoirienne lors de sa seconde sortie. Une seconde défaite après celle concédée contre l'Argentine (1-2) lors de la première sortie qui élimine les Ivoiriens du second tour qui était l'objectif attendu par les supporters et analystes avec le potentiel de la sélection vice-championne d'Afrique. Fraternité Matin, le quotidien gouvernemental abonde dans le même sens, en citant les entraîneurs français, Guy Roux et Claude Leroy qui sifflent l'arbitre. Qualifiant l'arbitrage de scandaleux, le quotidien gouvernemental convoque l'avis des deux techniciens français. Quand deux techniciens de la trempe de Guy Roux et de Claude Leroy dénoncent l'arbitrage, c'est qu'il y a de bonne raison de le faire. M. Ruiz, l'arbitre colombien de la rencontre Côte d'Ivoire-Pays Bas, hier (vendredi) à Stuttgart, n'a pas échappé à leur analyse critique. La myopie soudaine du magistrat du jeu serait-elle possible dans d'autres circonstances ?, se sont-ils interrogés. J'attends de voir l'Angleterre ou l'Allemagne être privée d'un penalty de la même manière que les Eléphants, écrit le journal citant l'ancien entraîneur d'AJ Auxerre (D1 française). Lors du match Angleterre-Trinidad et Tobago, il a été donné de constater la même persécution à l'égard des pays non cotés à la bourse du football. Sur le deuxième but (le premier but de Peter Crouch ndlr) anglais tous les spectateurs et téléspectateurs auront vu l'attaquant anglais s'appuyer sur le défenseur adverse. Le but a été pourtant été validé... Cette autre injustice, apparemment, n'a pas ému grand monde, indique la même publication. SD/AD