L'Indonésie veut se détourner de l'Europe et des Etats-Unis au profit de l'Afrique

Présidence de la République

Dakar, 15 juin (APS) - L'Indonésie doit rehausser ses liens commerciaux avec l'Afrique afin de diversifier son marché et diminuer sa dépendance de ses marchés traditionnels, tels que l'Europe et les Etat-Unis, a déclaré le célèbre économiste indonésien Dradjad Wibowo. , Beaucoup de pays africains ont des potentialités d'acheter nos produits. Je pense que c'est bon pour nous parce que nous pouvons avoir des marchés alternatifs et pouvons élargir les risques si quelque chose arrive à nos marchés traditionnels, a notamment dit Dradjad Wibowo dans les colonnes du journal The Jakarta Post. L'économiste, dont les propos ont été repris dans le Bulletin d'Indonésie publié par l'ambassade d'Indonésie au Sénégal et dont copie a été transmise à l'APS, est impressionné par le montant des échanges entre l'Afrique et la Chine. Ceux-ci s'élèvent à 18 et 19 milliards de dollars américains entre 2004 et 2005 contrairement aux exportations indonésiennes non pétrolières et gazières vers l'Afrique chiffrées à 1, 3 et 1,4 milliards de dollars américains à la même période, a-t-il dit. Si seulement nous pouvions fournir 5 pour cent de l'ensemble des marchandises nécessaires aux pays africains (...) cela égalerait la valeur de nos exportations vers nos marchés traditionnels comme l'Europe et les Etats-Unis a-t-il encore dit, soulignant que l'Afrique a une population de plus d'un milliard d'individus. Le directeur pour les affaires africaines a quant à lui estimé que l'Indonésie pourrait augmenter ses exportations et ses relations commerciales avec les pays africains non seulement parce qu'elle entretien des liens historiques avec ces derniers, mais aussi beaucoup d'entre eux la (Indonésie) considèrent comme un modèle de développement. Dans le milieu des affaires indonésiennes, on pense que le pays produit des marchandises très prisées par la plupart des pays africains et dans leur phase de développement, ils ont besoin de ce que l'Indonésie produit. Tant que nous pourrons vendre des produits à bas prix, ils les achèteront, a-t-il expliqué. Des produits tels que les chaussures, le textile et l'huile de palme brute sont déjà ciblés par les Indonésiens qui considèrent, ce dont ils ont besoin est notre grande production bas de gamme. Je pense que nous pouvons leur fournir des marchandises de bonne qualité à des prix relativement inférieurs, a estimé M. Wibowo, par ailleurs membre de la Chambre des députés. BS/AD