L'Etat injecte 600 milliards de francs CFA pour la stratégie de croissance accélérée

Economie

Dakar, 1er juillet (APS) - L'Etat du Sénégal a élaboré, dans le cadre de la stratégie de croissance accélérée du gouvernement, plusieurs projets estimés à 600 milliards de francs CFA, a indiqué, jeudi, M. Abdoul Aziz Guèye, conseiller technique au ministère des Infrastructures, de l'Equipement, des Transports terrestres et des Transports maritimes intérieurs. Ces projets sont destinés à promouvoir les investissements dans les secteurs qui sont retenus comme prioritaires au titre de la Stratégie de croissance accélérée, a précisé M. Guèye qui s'exprimait au cour d'un atelier de restitution du comité de coordination mis en place dans le cade du Millénium Challenge Account. Selon le directeur de la Prévision et de la Statistique, seuls 40 % des investissements agréés par l'Agence chargée de la Promotion de l'Investissement et des Grands travaux (APIX) sont effectivement réalisés. Une situation essentiellement due, à son avis, aux problèmes d'accès aux sites industriels et à l'insuffisance des infrastructures à Dakar. Dans cette perspective, l'Etat envisage d'édifier, sur une superficie de 2500 ha et sous forme de pôle industriel, une plateforme logistique à Diamniadio (périphérie de Dakar). Cette plateforme aura, pour l'essentiel, une vocation industrielle, a ajouté M. Guèye. Un plan d'urbanisme de détail de Diamniadio est d'ailleurs en chantier depuis un an dans le cadre de la réflexion autour du devenir de cette ville sur un horizon de 25 ans environ, a-t-il souligné. Pour M. Guèye, il est aujourd'hui indispensable de réussir à relever ce défi car il n'existe plus d'espaces pour l'industrie à Dakar, en plus du fait que la capitale souffre énormément des difficultés liées à la mobilité urbaine. Pour inverser une partie du trafic, il est à cet effet prévu la réalisation d'une grande voie de ceinture qui sera complétée par plusieurs voies longitudinales et transversales. De sorte que l'installation d'activités industrielles pourrait donner du travail aux habitants des villes de Guédiawaye et de Pikine qui n'auraient plus à faire le trajet journalier vers Dakar. Par ailleurs, l'Etat prévoit la construction d'un port sec qui devrait permettre d'améliorer les capacités du port de Dakar. Les autres réalisations inscrites dans ces projets concernent la mise en place d'un marché international, d'une gare de gros porteurs et d'un bureau de fret. En outre, les autorités n'excluent pas la délocalisation d'un certain nombre de services administratifs, a encore dit M. Guèye. D'autres projets sont également envisagés dans le cadre du désengorgement de Dakar. Le prolongement de la Voie de dégagement Nord (VDN) jusqu'à Diamniadio, l'aménagement de la voie Patte-d'Oie-Rufisque-Diamniadio et la construction de la route Hann-Diamniadio sont cités à ce titre. Selon M. Guèye, le secteur privé sera associé à ce programme, notamment pour la mise en place des équipements nécessaires. Les opérateurs économiques sont invités à choisir les équipements dont ils voudraient prendre en charge la réalisation et des manifestations d'intérêt ont déjà été notées. ASG/BK/AAS/ALS/LTF ---20h 18mn/GMT