La France va appuyer la mise en place de la Force en attente de la CEDEAO

Présidence de la République

Dakar, 9 juin (APS) - Les Forces françaises du Cap-Vert ont bouclé vendredi à Dakar le premier cycle intermédiaire de Reconstitution des capacités africaines de maintien de la paix (RECAMP) au profit des pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Baptisée Dakar06, la session de formation ouverte lundi s'est déroulée à la Base aérienne de Ouakam. Elle a enregistré la présence des chefs d'état major des 15 pays de la CEDEAO. Dakar06 s'intègre dans le processus de certification et d'appui de la Force en attente de la CEDEAO. En visite au Sénégal dans le cadre de cet exercice, le chef d'état major des armées françaises le général Henri Bentegeat, qui tenait un point de presse vendredi, a souligné que le RECAMP est un concept français comprenant plusieurs volets, notamment la formation, l'équipement et soutien des forces africaines. Aujourd'hui, ce dispositif lourd est repris par l'Union Européenne dans le cadre de sa politique de sécurité et de défense, a-t-il expliqué. La France reste la nation pilote et met ce dispositif au service de toutes les régions africaines, mais cela s'effectuait tous les deux ans avec un changement en permanence de région, a-t-il dit. Selon lui, il était normal d'entretenir cette dynamique et l'élan qui a été créé à travers la RECAMP, par le maintien du niveau d'entraînement des forces sous régionales à chaque fois que c'est possible. Ainsi la France a proposé aux Forces africaines de l'Ouest de participer à cet exercice théorique, au moment où la CEDEAO vient de réunir son premier noyau d'officiers pour son Etat major de commandement des Forces en attente dont la mise en place est prévue en 2010 avec un effectif de 1.500 hommes pour chaque Etat membre. Pour le Général des Forces armées françaises, beaucoup d'étapes ont été franchies à travers la rencontre de Dakar des chefs d'état major de l'Afrique de l'Ouest, surtout dans le domaine linguistique qui n'a pas constitué une gêne du fait que les pays appartiennent à des régions anglophone, francophone ou lusophone. En effet, conscient des nombreux efforts à faire, Henri Bentegeat a souligné que la France et les état majors africains ont commencé à tirer des leçons pratiques sur les moyens matériels qui seront nécessaires pour le montée en puissance de l'état major des forces en attente de la CEDEAO (FAC). Dakar 06 s'est déroulé en plusieurs étapes avec une première étape à Accra au Centre de maintien de la paix Kofi Annan a-t-il précisé. La deuxième étape de Dakar s'est déroulée à la Base aérienne de Ouakam du 5 au 9 juin. ADL/AD