La CEDEAO annonce la mise en place de forces en attente

Présidence de la République

Dakar, 9 juin (APS) - La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a réaffirmé à Dakar sa volonté de mettre en place une force militaire en attente dans le cadre d'une mission avec un chapeau civil pour intervenir dans les pays membres en cas de conflit. Lors d'un point de presse, le colonel Mahamane Touré, secrétaire exécutif adjoint de la CEDEAO a expliqué que c'est une initiative de l'Union Africaine (UA) qui veut mettre en place une brigade en attente dans chacune des régions d'Afrique. C'est pourquoi la CEDEAO, qui est en train de connaître politiquement une mutation majeure avec l'évolution de son secrétariat en commission, avait déjà devancé l'UA par une initiative les chefs d'état major des 15 pays membres. La commission de défense et de sécurité, organe consultatif avec une expertise militaire, avait en effet tiré les leçons des interventions de la CEDEAO pour pouvoir capitaliser cette expérience. Il a ainsi souligné que cette force va intervenir lorsqu'un mandat spécifique est donné par les chefs d'Etat et de gouvernement pour intervenir dans un pays en conflit et accompagner l'initiative politique. C'est un bras armé qui vient en appui aux initiatives politiques qui ont été prises dans un cadre normal mis en place par le protocole de la CEDEAO sur la prévention et la gestion des conflits a-t-il ajouté. L'exercice théorique du premier cycle intermédiaire Renforcement des capacités des forces africaines pour le maintien de la paix (RECAMP) organisé par les Forces françaises du Cap Vert vient à son heure, a dit le colonel Touré. Il a estimé que la CEDEAO avait besoin de mettre à niveau l'Etat major de cette force en attente après la sélection des candidats dans chaque pays membre, relevant que ils ne s'étaient pas encore réunis. L'exercice théorique du dispositif RECAMP a ainsi permis aux différents chefs d'état major de travailler dans un cadre harmonisé pour se mettre à niveau et régler certaines procédures pratiques Au terme de cette rencontre la CEDEAO est prêt à les accueillir à Abuja (Nigeria) pour travailler sur une feuille de route identifiée pour l'installation de la Force en 2010, a ajouté le colonel Touré. D'un effectif d'à peu prés 6.500 hommes, ces soldats resteront stationnés dans leur pays et seront appelés au besoin avec le soutien de la France et de l'Union Européenne. Baptisée Dakar06, cette rencontre organisée par les Forces armées françaises s'est déroulée à la Base aérienne de Ouakam du 5 au 9 juin et a enregistré la présence des chefs d'état major des 15 pays de la CEDEAO. ADL/AD