Bien qu'importants, les efforts de la communauté internationale sont insuffisants pour contrer la pandémie, selon Macky Sall +++ Envoye special : Cheikh Tidiane Ndiaye +++

Présidence de la République

New York, 2 juin (APS) - La communauté internationale a, durant ces dernières années, beaucoup fait dans la lutte contre le sida, mais ses efforts sont insuffisants au regard de la menace que constitue encore la pandémie dont les méfaits sont susceptibles d'hypothéquer gravement les efforts de développement entrepris par les Etats de la planète, a déclaré le Premier ministre du Sénégal, vendredi à New York. Macky Sall , 12-ème personnalité à intervenir à la tribune des Nations unies lors de la réunion de haut niveau de l'assemblée générale de l'ONU consacrée au traitement du VIH/Sida, a d'abord reconnu pour s'en féliciter l'engagement de la communauté internationale avant de souligner que malgré cette mobilisation, les ressources financières et techniques ainsi que les efforts déployés ont été insuffisants pour apporter une réponse capable de réduire significativement les nouvelles infections et de donner un accès universel aux traitements antirétroviraux. Tout en souhaitant que les présentes assises soient un sommet de rupture et de la remobilisation du fait que l'Afrique est en situation d'urgence sanitaire, le Premier ministre a averti que si nous ne réglons pas le problème du VIH/Sida qui a la dimension d'une crise planétaire, l'atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement sera illusoire. Au demeurant, 25 années de lutte n'ont pas permis de renverser la progression du sida, a-t-il dit avant de relever les défis ainsi lancés par la pandémie à la communauté internationale : la prévention, l'accès universel au traitement et les ressources humaines. Ce dernier défi est à articuler avec les deux premiers, a estimé le chef du gouvernement non sans ajouter que l'Afrique, aujourd'hui, souffre d'un sérieux déficit en ressources humaines de santé qualifiées aggrave par la marginalisation du personnel vers les pays développés. Toutefois, des pays comme le Sénégal et l'Ouganda ont consenti des efforts qui leur assurent des succès durables dans la prévention contre le sida, a ajouté M. Sall. Selon lui, ces actions, également menées par le Brésil et la Thaïlande, devraient inspirer les autres pays en développement. Au Sénégal, a-t-il rappelé, 70 pour cent des traitements antirétroviraux sont gratuits et financés par le budget de l'Etat. N'empêche, la situation de l'Afrique reste très préoccupante et critique face à cette épidémie dévastatrice, a déploré le Premier ministre qui s'inquiète à ce propos du faible niveau de connaissances actuel des adolescents et des jeunes des méfaits de la pandémie. Pour faire face à la situation et contrer efficacement le sida, il a préconisé la mise en place de politiques de traitement viables qui non seulement ne seront pas uniquement bâties sur des projets à durée limitée, mais vont accroître de façon substantielle les ressources pour répondre à l'exigence de visibilité et de durabilité de nos politiques en la matière. Ainsi, selon le Premier ministre, des interventions ciblées plus efficaces pourront être faites en direction des femmes et des groupes vulnérables et généralisés, mais surtout on pourra rendre accessibles et pérennes pour tous les malades du sida les traitements antiretroviraux. Une lutte efficace contre la pandémie suppose également le financement des recherches sur les vaccins et les microbicides, de même qu'un partenariat durable entre tous les acteurs ders secteurs publics, de la société civile et du secteur privé et particulièrement les associations de personnes vivant avec le sida, a estimé M. Sall. Il a conclu son allocution par ces mots du chef de l'Etat prononcés en juin 2001 à la tribune de l'ONU : faisons ensemble pour qu'au-delà des convenances diplomatiques, que ce sommet de haut niveau soit immédiatement suivi d'actes concrets et décisifs pour la sauvegarde des générations présentes et futures. Le temps d'agir c'est maintenant. Demain il sera trop tard. CTN/ADC