Alpha Blondy : Nicolas Sarkozy a une carence en histoire

Présidence de la République

Dakar, 31 mai (APS) - Nicolas Sarkozy, ministre français de l'Intérieur, a une carence en histoire, a estimé la star ivoirienne du reggae Alpha Blondy, réagissant aux propos du président de l'Union pour un Mouvement populaire (UMP, majorité) selon lesquels la France n'a économiquement pas besoin de l'Afrique. M. Sarkozy a une carence en histoire, a-t-il dit mercredi sur les ondes de Radio France internationale (RFI). Je croyais qu'il se trompait mais là il est cynique et ça, pour un futur présidentiable, ce n'est pas bien. A l'endroit du ministre français de l'Intérieur, Alpha Blondy a lancé : qu'il me montre les plantations de cacao de la France, qu'il me montre les plantations de café de la France, qu'il me montre les champs pétrolifères de la France, qu'il me montre les forêts de bois précieux de la France. Je voudrais qu'il nous respecte. Je voudrais qu'il sache qu'il y a un pacte de sang entre les colonies françaises et la France. Je voudrais qu'il respecte le sang de nos pères et de nos grands-pères, a-t-il dit. Et si la France à l'époque voulait faire comme lui qui est un descendant d'immigrés hongrois il ne serait pas là aujourd'hui pour faire le Sarkozy, a indiqué l'artiste, avant d'ajouter : je voudrais, avec tout le respect que je lui dois, qu'il arrête de nous mépriser. Prié de dire s'il a été convaincu par Nicolas Sarkozy qui lui a écrit une lettre pour répondre à ces critiques après qu'il a comparé le concept d'immigration choisie à un Apartheid migratoire, Alpha Blondy a répondu : oui mais pas tellement. Il connaît bien le poids des mots, M. Sarkozy. Il fallait qu'il dise immigration régulée, pas choisie. Et puis je voudrais dire à mon frère Sarkozy qu'il faut soigner le problème en amont, a-t-il précisé. Il faut déjà que la mauvaise répartition des richesses s‘arrête. Il faudra acheter nos matières premières à leur juste prix, s'ils ne veulent pas que nos pauvres viennent vers ici. Il faudra arrêter de subventionner vos producteurs de coton ou bien il faut aussi subventionner nos producteurs de coton. Il faudrait, a-t-il poursuivi, que M. Sarkozy sache que tant que l'Occident déversera ses armes sur l'Afrique, encourageant ainsi nos guerres civiles idiotes, les gens viendront vers la France. Je voudrais dire à M. Sarkozy que les images qui vantent les richesses d'ici et qui circulent partout, ne sont pas faites pour aider, a-t-il souligné. BK/ADC