Le projet Alliance des civilisations promeut des actions concrètes en attendant son plan d'actions

Présidence de la République

Dakar, 30 mai (APS) - Le groupe de haut niveau du projet Alliance des civilisations, qui a terminé mardi sa troisième réunion à Dakar, est en train de promouvoir des actions concrètes en attendant l'élaboration d'un plan d'actions contre les conflits et l'extrémisme, ont déclaré mardi à Dakar Frederico Mayor et Mehmet Aydin, co-présidents de cette instance internationale. Ce plan d'action, qui sera adressé en novembre au secrétaire général de l'Organisation des Nations unies Kofi Annan, qui a porté ce projet. L'idée en a été émise par le Premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero lors de la 59-ème session de l'Organisation des Nations unies. Coprésidé par Frederico Mayor, ancien directeur général de l'UNESCO, et Mehmet Aydin, ministre d'Etat turque et théologien de formation, le groupe de haut niveau du projet Alliance des civilisations est sponsorisé, dès le début, par l'Espagne et la Turquie. Il est composé de 20 personnalités choisies intuiti personae par le secrétaire général de l'ONU à travers les différentes civilisations des cinq continents. L'éducation, les médias, l'intégration et la politique étaient les principaux thèmes au menu de cette rencontre qui a enregistré des progrès significatifs, a précisé M. Aydin au cours d'une conférence de presse tenue à la fin de cette réunion. La manière de parvenir à bout des conflits et des extrémismes qui ont des effets polarisants à travers le monde a été en particulier abordée et un certain nombre de recommandations concrètes ont été faites, a-t-il ajouté. Il s'agit de convaincre tout le monde et il faut que tout le monde se rende compte que nous devons veiller à l'avenir de nos enfants en changeant le monde, a indiqué pour sa part Frederico Mayor. Des actions sont en train d'être promues pour aller en avant, bâtir des ponts et agir autrement, notamment dans le domaine de l'éducation où des échanges universitaires et des jumelages peuvent être envisagés à cet effet, a dit M. Mayor. Il a indiqué que c'est par le dialogue, une autre culture des relations internationales que nous pouvons avancer et atteindre un autre horizon moins sombre, avant d'ajouter : nous souhaitons passer de la violence à la paix. Un chapeau général de dimension politique a été discuté lors de cette rencontre, en même temps que la nécessité de changer la situation économique actuelle marquée par asymétrie et disparité, a rapporté Frederico Mayor. BK/ADC