La RADDHO dénonce des violations de droits de l'homme en Gambie

Présidence de la République

Dakar, 26 mai (APS) - La Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (RADDHO) condamne sans réserve les atteintes graves et intolérables des droits de l'homme en Gambie. Dans un communiqué reçu samedi à l'APS, la RADDHO précise que ces atteintes' aux droits de l'homme feraient suite à la tentative de coup d'Etat que le régime gambien dit avoir déjoué le 2 mars denier. Relevant des cas de torture, d'exécutions extrajudiciaires et des atteintes récurrentes à la liberté de la presse, la RADDHO se dit fortement préoccupée par des informations faisant état de la disparition de cinq officiers dont on est sans nouvelles depuis leur transfert vers la prison d'une localité située à 280 km de la capitale Banjul. Rangeant la Gambie dans le lot des pays de l'Afrique de l'Ouest qui présentent tous les signes d'une société bloquée, l'organisation de défense des droits de l'homme a invité la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples à se trouver un autre siège que Banjul, qui l'abrite actuellement. Elle estime qu' il y va de la crédibilité du mécanisme africain de promotion des droits de l'homme. AD/BK