Le doyen du corps diplomatique plaide pour une plus grande solidarité des peuples du continent

Présidence de la République

Dakar, 25 mai (APS) - Le doyen du corps diplomatique, Emmanuel Mbonjo-Ejangue, a plaidé jeudi à Dakar pour une plus grande unité et une plus grande solidarité entre les peuples et les pays du contient à l'occasion de la journée de l'Afrique organisée par le groupe des ambassadeurs africains. Le thème de la journée de cette année est: ensemble travaillons pour l'intégration et le développement de l'Afrique. La journée de l'Afrique est célébrée le 25 mai de chaque année à l'occasion de l'anniversaire de création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) en mai 1963, devenue l'Union africaine depuis 2000. Le processus d'intégration et de développement fait son chemin, a dit Emmanuel Mbonjo-Ejangue, soulignant que force est de constater que si au départ, l'organisation regroupait 32 pays, aujourd'hui, elle compte 52 membres. L'objectif est d'en faire une organisation à l'image du modèle européen, avec une intégration économique et d'en arriver aux Etats-Unis d'Afrique, a dit le diplomate camerounais. Mais pour arriver là, il faut la paix, a-t-il insisté, rappelant que sans la paix, il n'y a pas de sécurité, sans la sécurité il n'y a pas de développement. Il nous faut donc réfléchir sur le règlement pacifique des conflits, accélérer le processus de libre circulation des ressources humaines, des biens et des services, conforter les grands ensembles du continent, a-t-il estimé. Emmanuel Mbonjo-Ejangue a déclaré l'Afrique doit oeuvrer pour le brassage des jeunes en multipliant les rencontre sportives avec comme leitmotiv le fair-play. Il a également plaidé pour des échanges interuniversitaires dans le domaine de la recherche en tenant compte des expériences des uns et des autres. Le ministre d'Etat Kader Sow, qui a lu un message au nom du chef de l'Etat Me Abdoulaye Wade, a notamment insisté sur la monnaie commune, précisant que nous voulons en faire le symbole de notre unité. Selon lui, une commission a été mise sur pied pour cela. Kader Sow a également souligné que le gouvernement panafricain est un moyen de réaliser l'unité africaine. Nous n'avons pas encore un consensus sur son contenu et les modalités de son application, a-t-il relevé, ajoutant toutefois que la volonté est là. L'ambassadeur du Congo, Valentin Ollessango, a lu un message au nom du président en exercice de l'Union africaine, Denis Sassou Nguesso. AD