Le président Wade exalte l'imagination et la créativité des artistes sénégalais +++ Du correspondant de l'APS: El Hadj Diagola +++

Présidence de la République

Paris, 18 mai (APS) - Le chef de l'Etat, maître Abdoulaye Wade, a rendu hommage aux artistes sénégalais pour leur imagination et leur créativité mises au service du développement avant de les encourager à persévérer dans cette voie, car ils font la fierté de la nation. La parole des hommes politiques est limitée dans le temps et dans l'espace, mais celle d'un artiste peut aller beaucoup plus loin, a notamment ajouté le chef de l'Etat, dans une allocation prononcée à l'occasion de l'inauguration des Journées sénégalaises à l'UNESCO, jeudi dans l'enceinte de l'institution onusienne basée à Paris. Je suis optimiste pour l'avenir du Sénégal et de l'Afrique. Car l'art est la vitrine de L'Afrique et du Sénégal. Le Sénégal est une terre de paix et de liberté. Et il est du côté de ceux qui lutte pour la paix. Dans cette quête de paix et de liberté, c'est la voix des artistes qui est importante. Ainsi, nos artistes de la diaspora sont nos ambassadeurs, a ajouté Abdoulaye Wade qui s'exprimait en présence de plusieurs personnalités dont le Directeur général de l'UNESCO Koichiro Matsura et du ministre de la Culture et du Patrimoine historique classé, Mame Biram Diouf. Le président de la République a invité surtout les jeunes à venir visiter l'exposition, organisée suite au Prix Houphouët Boigny pour la recherche de la paix qui lui a remis l'UNESCO, mardi. Prévue jusqu'à samedi, la manifestation se propose de faire découvrir au monde la richesse culturelle du Sénégal, car, selon le président Abdoulaye Wade, le Sénégal est un peuple d'imagination et de créativité qui apporte quelque chose à la civilisation universelle. Pour sa part, le directeur général de l'UNESCO a mis l'accent sur la richesse et la variété de l'exposition, soulignant qu'elle montre la vitalité, la créativité et l'imagination des Sénégalais. Avant la fin de la cérémonie de lancement qui s'est déroulée dans une salle comble, le chef de l'Etat et le nombreux public ont pu suivre le film de Mansour Sora Wade, Le prix du pardon. ED/CTN