Le président Wade: je suis heureux et fier de recevoir le Prix de l'UIT +++ Correspondance particulière +++

Présidence de la République

Genève, 17 mai (APS) - Le chef de l'Etat, maître Abdoulaye Wade, recevant mercredi à Genève le premier Prix de l'Union internationale des télécommunications (UIT) pour la Société de l'information, s'est dit heureux et fier de recevoir une telle récompense qui consacre ses efforts déployés dans le sens de la résorption de la fracture numérique. Co-lauréat du Prix avec le Professeur Muhammad Yunus du Bengladesh, le Président sénégalais a reçu un diplôme, une enveloppe de 10.000 FCH et un trophée en cristal, au cours d'une cérémonie qui a fait salle comble. Applaudi debout, le chef de l'Etat qui a dit avoir accepté avec modestie la distinction, en a profité pour pointer du doigt la cybercriminalité qui constitue un problème global. On communique pour le meilleur, mais hélas on communique aussi pour le pire, a-t-il lancé non sans ajouter qu'on ne choisit pas d'être dans ou en dehors de la mondialisation, car on y est par la force des choses. Nous sommes tous concernés par le numérique, soit par les actes que nous posons soit par les conséquences que nous subissons, a indiqué le chef de l'Etat, soulignant que toute la dimension de la mondialisation, portée par les vecteurs des technologies de l'information et de la communication, se résume en ces termes. Parlant du soubassement de sa théorie de la solidarité numérique, il a expliqué qu'il est le constat d'une rationalité toute simple qui fonde mon pari sur la vulgarisation des technologies de l'information et de la communication. C'est un rendez-vous avec l'histoire que nos peuples ne devraient pas manquer. Le Fonds a pris corps et se développe selon un rythme de croissance plus que satisfaisant, a dit Abdoulaye Wade qui s'est en outre félicité de l'adhésion de la République Populaire de Chine au Fonds de Solidarité numérique. Une étape historique dans la vocation universelle du Fonds est ainsi franchie au grand bonheur des peuples qu'il est destiné à servir. Pour sa part, le directeur général de l'UIT a loué les nombreuses actions réalisées par les récipiendaires dans le cadre de la réduction du gap numérique avant de lancer à leur endroit : voici deux légendes vivantes. Leur exemple doit nous servir d'inspiration à nous tous pour mieux faire face aux défis qui interpellent l'Humanité. Acceptée par les 191 Etats des Nations unies, l'idée de la solidarité numérique défendue par Me Wade au nom de l'Afrique, a germé au bord du Lac Léman, il y a trois ans lors de la Table ronde des visionnaires organisée par l'UIT en décembre 2003. GWN/CTN