La Cour de justice de la CEDEAO peut être saisie de l'affaire Charles Taylor, selon sa présidente

Présidence de la République

Dakar, 17 mai (APS) -La Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) n'est jusque-là pas encore saisie d'une requête concernant l'ancien chef d'Etat libérien Charles Taylor, a déclaré sa présidente, Justice Hansine N. Donli. ‘Si nous recevons une plainte pour atteinte aux doits de l'homme, la Cour pourra connaître de cette affaire, a notamment dit Justice Hansine N. Donli qui animait mercredi à Dakar une conférence de presse. La Cour de justice de la CEDEAO assure, entre autres, le respect du droit et les principes d'équité dans l'interprétation et l'application des dispositions du traité. Elle peut également se prononcer sur ces cas de violations de droits de l'homme. Charles Taylor, ancien chef de l`Etat libérien, a été transféré du Nigeria au tribunal spécial sur les crimes commis en Sierra Leone, pour y répondre des crimes et autres charges dont il est accusé. Un tribunal spécial devrait connaître de l'affaire de l'affaire Charles Taylor, a toutefois précisé la présidente de l'institution judiciaire sous-régionale à la tête d'une délégation à Dakar. Cette visite entre dans le cadre de la tournée des juges de la CEDEAO pour une prise de contact avec les autorités politiques et judiciaires de tous les Etats membres et une sensibilisation des populations sur les enjeux de cet organe juridictionnel. Créée en 1991, la Cour de justice de la CEDEAO fait partie des instances de la CEDEAO à l'instar de la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement. AD/SD