Sans salaire depuis 2 mois, l'ambassadeur palestinien lance un appel mondial et humanitaire

Présidence de la République

Dakar, 25 avr (APS) - L'ambassadeur de la Palestine à Dakar, le docteur Jabr Abu Al Naja, a annoncé qu'il est resté deux mois sans salaire, une situation qui, a-t-il indiqué, est vécue par ses autres compatriotes diplomates à cause d'un défaut de budget de fonctionnement pour les représentations diplomatiques palestiniennes. Dans le monde entier, cela fait cinq mois que nous n'avons pas reçu nos budgets de fonctionnement, a notamment déclaré le docteur Al Naja, dans une interview publiée mardi par le quotidien privé Wal Fadjri. Les Etats-Unis et l'Union européenne refusent de traiter avec le gouvernement palestinien, en procédant à une rétention de leur aide, suite à la victoire du Hamas aux dernières élections législatives. C'est un appel mondial et humanitaire qu'entend ainsi lancer le diplomate qui ajoute: Ici au Sénégal, j'ai près de dix agents locaux sous contrat. Mais, cela fait trois ou quatre mois que je cherche des moyens pour pouvoir payer ces agents sénégalais. Nous n'avons pas de possibilités financières pour pouvoir appliquer des programmes de gouvernement, d'où l'appui international est important, a expliqué le Dr Al Naja. Tenez, a-t-il ajouté, nous sommes aujourd'hui le 24 avril mais, jusqu'à maintenant, les fonctionnaires n'ont pas reçu leur salaire. Dans une semaine, nous sommes en plein dans le mois de mai. Relevant que le peuple palestinien est capable d'assumer ses responsabilités auprès de la communauté internationale, il ne reconnaît pas moins que malheureusement, il y a une différence entre le désir et les moyens. Moi, je suis à mon deuxième mois sans salaire, a insisté l'ambassadeur de la Palestine, soulignant malgré tout, je me bats pour m'acquitter convenablement de mes obligations auprès de mes autres collègues du corps diplomatique qui travaillent avec moi. Le docteur Jabr Abu Al Naja a présenté ses lettres de créances auprès du président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade, le 31 janvier dernier. Il a été nommé à ce poste suite au décès de son prédécesseur. AD/CTN