Les Sénégalais du Bénin veulent un Cotonou-Dakar Dem Dikk

Présidence de la République

Cotonou, 10 avr (APS) - Le président de l'union des ressortissants de Sénégalais du Bénin (URSB) Cheikh Sadibou Cissé, en s'adressant au premier ministre Macky Sall venu leur rendre visite, a dévoilé les objectifs de son association dont le plus original est de mettre sur pied un Cotonou-Dakar Dem Dikk, qui permettrait aux Sénégalais de Cotonou de voyager par bus entre les deux pays. Le chef du gouvernement sénégalais séjournait à Cotonou dans le cadre de la prestation de serment du Président béninois Yayi Boni. Le marché existe car nos estimations montrent qu'il y a entre huit mille et neuf mille Sénégalais qui font escale à Cotonou en allant ou en venant d'Afrique centrale, a dit M. Cissé. L'idée a été retenue par le Premier ministre qui a demandé au ministre de l'Economie et des Finances de faire étudier la faisabilité du projet par le Fonds de Promotion économique (FPE). Les Sénégalais du Bénin sont au nombre de trois mille , selon Cheikh Sadibou Cissé, le président de l'union des ressortissants sénégalais du Bénin (URSB), structure créée en 1989. Mais ce nombre est sous-évalué d'après lui, il faut le multiplier par trois pour avoir une idée des Sénégalais qui séjournent chaque année au Bénin. L'explication est que ce pays de l'Afrique de l'Ouest est le carrefour pour des citoyens sénégalais en partance vers les pays d'Afrique centrale. Cette association que la politique ne divise pas, d'après les propres termes de son président -- ses membres se recrutent dans tous les partis politiques sénégalais qui ont des militants au Bénin --, est bien structurée et a, à son actif plusieurs actions. Cheikh Sadibou Cissé a souligné le rapatriement par avion aux frais de l'association de 72 compatriotes et de 412 autres par la voie terrestre. Il a aussi relevé la prise en charge de 1060 malades et la participation aux obsèques pour 255 Sénégalais décédés dans ce pays ces dernières années. Les Sénégalais du Bénin exercent les métiers de bijoutier, tailleur ou commerçant. Ils connaissent les problèmes de tous les Sénégalais expatriés comme les difficultés liées à l'établissement d'un passeport ou de pièces d'état civil pour leurs enfants nés au Bénin. En l'absence d'une ambassade (c'est celle du Nigeria qui couvre le Bénin), les Sénégalais ont une appréciation positive de l'action du consul honoraire installé depuis six mois. Il s'agit d'un ressortissant libanais du nom de Roland Chamchoum. La cinquantaine, entrepreneur dans le bâtiment et les travaux publics, M. Chamchoum est installé dans le pays depuis 1970. L'homme n'a pas de lien particulier avec le Sénégal, il n'est venu à Dakar qu'à deux reprises. Ce sont les Sénégalais qui m'ont eux même proposé comme consul, dit-il. Il a mis à la disposition des Sénégalais un consulat et un siège appelé ‘Espace Sénégal' comprenant un restaurant, des salles de réunion et des chambres pour héberger les Sénégalais de passage confrontés à un problème de logement. MK/ADC