Le Sénégal à la prochaine Conférence euro-africaine sur les migrations et le développement +++Du Correspondant de l'APS: Cheikh Mbacké Sène+++

Présidence de la République

Casablanca, 5 avr (APS) - Le Sénégal prendra part à la Conférence euro-africaine sur les migerations et le développement, prévue les 10 et 11 juillet à Rabat, a appris le correspondant de l'APS à Casablanca auprès du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération marocain. Dans le but de trouver une solution commune au phénomène de l'immigration, le Conseil européen des chefs d'Etat européens va répondre à l'appel lancé en mi-mars par l'Espagne, en organisant une Conférence euro-africaine qui mettra autour d'une table l'Europe des 25 et les pays africains touchés par le phénomène et/ou pourvoyeurs d'immigrés clandestins. En effet, l'Espagne avait réussi à saisir le Conseil européen des chef d'Etat et de gouvernement de l'UE, réuni les 23 et 24 mars à Bruxelles, pour inscrire à l'ordre du jour des travaux la question cruciale de l'émigration clandestine en provenance d'Afrique. C'est au sortir de ce conseil auquel avait également pris part le Premier ministre marocain, Driss Jettou, que l'idée de Conférence euro-africaine avait été émise. Après quelques semaines de travaux préparatoires entre le Maroc (terre de passage du flux migratoire) et l'Espagne (l'un des premiers pays européens exposé) et respectivement désignés pour abriter et piloter le sommet, il a été décidé d'inviter autour de la table l'Algérie, la Mauritanie, le Mali et le Sénégal. La Conférence permettra d'impliquer désormais tous les pays concernés de près ou de loin par la phénomène de l'émigration et de le combattre à la source par d'éventuelles initiatives de développements visant à retenir les Africains chez eux ou à la limite les faire émigrer dans des conditions légales avec moins de risque. Il s'agira également de réfléchir à la question de sensibilisation des pays africains concernés, en les dotant, grâce à des fonds de solidarité, de moyens nécessaires pour faire face au problème délicat des migrants clandestins qui tentent de gagner, à leurs risques et périls, l'Europe. De nombreuses propositions sont attendues du côté des gouvernements africains précités. Et principalement du Maroc exposé par sa position géographique, mais aussi la Mauritanie devenue depuis quelques mois, le nouveau lieu de rabattement des migrants clandestin. Le Sénégal, un des pays convoyeurs de migrants clandestins n'en est pas moins épargné par le phénomène. Le week-end dernier, 83 ressortissants sénégalais en situation irrégulière au Maroc ont été rapatriés. Une opération qui s'est déroulée sur la base du volontariat en étroite collaboration avec les services diplomatiques sénégalais accrédités à Rabat. Il s'agit ainsi d'une sorte d'expérimentation de la coopération sud-sud en matière de gestion de la problématique migratoire que la Commission européenne chargée de la migration rêve de développer. CMS/CTN