Marches publics : Un rapport preconise l'integration de l'egalite homme-femme

Economie

Dakar, 10 juin (APS) - Le nouveau rapport sur la reforme des marches publics vise "une meilleure integration" de l'egalite entre les hommes et les femmes, en tenant compte des bonnes pratiques africaines et internationales dans ce domaine, a declare, jeudi, le Directeur general de l'Autorite de regulation des marches publics (ARMP), Saer Niang.   "Ce present rapport prend en consideration les resultats de l'evaluation du cadre juridique, de la definition du cadre strategique de la reforme pour proposer des ameliorations au format actuel des marches publics, en vue d'une meilleure integration de l'egalite et de l'equite entre les hommes et les femmes", a-t-il dit.   Il intervenait lors de l'atelier de partage des resultats de l'etude sur les politiques positives de passation des marches publics en faveur des femmes entrepreneures, dans le cadre du projet Women entrepreneurs finance initiative (WEFI).   Il a annonce que, dans le but de mieux integrer les femmes, l'ARMP va mettre l'accent sur la proposition de donnees relatives a l'egalite et a l'equite du genre dans les marches publics.   "L'ARMP ne menagera aucun effort pour soutenir la promotion de la participation des PME feminines aux marches publics par des mesures d'incitation et de soutien des PME ciblees", a assure M. Niang.   Selon lui, l'identification au prealable des PME feminines permet de mettre en place un dispositif cible en leur faveur, "pour, d'une part, corriger des inegalites de genre qui freinent leur autonomisation, et d'autre part, stimuler leur activite partenariale".    Ce rapport tient aussi compte des bonnes pratiques africaines et internationales en matiere d'integration du genre dans le systeme de proposition des criteres de marches publics, a-t-il indique. Il signale que le document "propose egalement l'identification des PME feminines participantes dans les marches prives".   Le Directeur general de l'ARMP estime qu'il faut mettre en place des reformes afin de mieux faire participer les femmes dans les competitions pour l'acces aux marches publics.   "Il y a d'abord la necessite d'entreprendre des reformes juridiques, promouvoir davantage la promotion et la participation des petites et moyennes entreprises feminines aux marches publics (...) ", a fait savoir Saer Niang.