Le gisement gazier de GTA operationnel en 2023 (ministre)

Economie

Dakar, 4 juin (APS) - L'exploitation du gisement de gaz naturel de Grande Tortue-Ahmeyim, aux larges du Senegal et de la Mauritanie, sera effective en 2023, a assure vendredi le ministre senegalais des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.   Si tout se passe comme nous l'avons prevu, l'exploitation de ce gaz que se partagent le Senegal et la Mauritanie, va effectivement demarre a partir du second semestre de l'annee 2023, a-t-il declare en marge de la ceremonie de signature de deux accords, relatifs a l'emploi des jeunes et la lutte contre les inondations. Le ministre repondait a une interpellation sur l'opportunite de la levee d'un eurobond de 775 millions d'euros, soit 508 milliards de FCFA sur le marche financier international, aupres de creanciers. Le Senegal a procede, mercredi, a la fixation du prix d'une nouvelle emission eurobond (obligations souveraines) portant sur 775 millions d'euros, soit 508 milliards de FCFA, avec un taux d'interet fixe de 5,375 % sur une maturite finale de 16 ans, indique un communique recu a l'APS.   Selon Abdoulaye Daouda Diallo, les fonds ainsi obtenus, seront exclusivement utilises pour le rachat d'environ 70 % de l'eurobond de 2014, exigible a trois ans de l'echeance et libelle en dollars par de nouveaux titres en euros, ainsi que le financement de la participation du Senegal dans le developpement des projets petroliers et gaziers.   Il a sur ce point fait observer que l'Etat du Senegal, n'a pas encore atteint le seuil d'entetement fixe a 70% dans le cadre de la l'Uemoa, contrairement a ce qui est avance par certains.   Ce qui est important, a-t-il dit, c'est la capacite de l'Etat a rembourser et non le niveau d'endettement qui dans l'ordre normal de tout gouvernement qui veut aller de l'avant.   Le ministre des Finances a sur ce point renseigne qu'avec retour sur investissement attendu, en perspective de l'exploitation de la Grande Tortue-Ahmeyim et celui du gisement petrolier de Sangomar, le taux de la dette va ainsi passer de 68,8% a 56%, en 2025.   Il a par ailleurs fait savoir que le chef de l'Etat a donne des instructions fermes pour que tout ce qui est consommation interieure en termes de gaz de petrole soit produite et finalisee au Senegal. Cela selon lui, aura des repercussions positives sur le prix de l'electricite et sur toute l'economie, d'une maniere generale.