Le PRCM reaffirme ses ambitions dans la lutte contre la peche illicite

Environnement

Dakar,  27 mai (APS) - Le Partenariat regional pour la conservation de la zone  cotiere et marine (PRCM), par la voix de son directeur executif, a reaffirme jeudi a Dakar son ambition de contribuer a l'eradication de la peche  illicite, non reglementee  (INN) au Senegal, en mutualisant ses efforts de lutte avec ses partenaires. "Ce combat necessite la mobilisation de tous, du gouvernement, des partenaires notamment", a lance le directeur executif du PRCM,  Ahmed Senhoury.   Il intervenait lors du lancement d'un projet de gouvernance des peches dont l'ambition est de renforcer la lutte contre la peche illicite, non reglementee.   Cette initiative vient appuyer les efforts jusque-la deployes et ceux "en cours de mise en place pour endiguer ce phenomene", a explique Ahmed Senhoury.   Le secteur de la peche "constitue un levier-cle" pour l'economie nationale, "compte tenu de sa contribution au PIB mais egalement des emplois qu'il genere", a souligne M. Senhoury.   Dans un contexte marque par des "defis enormes" a relever par le secteur, "les menaces de la peche illicite, non declaree et non reglementee (...) ne favorisent pas une exploitation durable et rentable de ces ressources", a-t-il dit.   S'y ajoute "un manque a gagner considerable", en rapport avec les pertes que la peche illicite a fait perdre au Senegal, un manque a gagner de l'ordre de "300 millions dollars", "soit 3, 2% de son PIB", selon des statistiques citees par le directeur executif du PRCM.   Aussi, juge-t-il "important de mettre en place une bonne politique de gestion du secteur de la peche", pour faire face a cette pratique.   Le projet nouvellement lance "s'efforcera d'ameliorer de maniere efficace et durable la capacite des acteurs du Senegal, a combattre la peche INN, a travers une meilleure gouvernance et transparence de la peche", selon le directeur executif du PRCM.   Il assure qu'une "coalition d'acteurs" est prete "a travailler en synergie avec l'ensemble des partenaires du secteur, afin d'atteindre les objectifs communs que sont l'eradication de cette pratique".