La majorite des musulmans senegalais fete l'Aid el-Fitr, ce jeudi

Société

Dakar, 13 mai (APS) - La plupart des musulmans du Senegal celebrent ce jeudi l'Aid el-Fitr, la fete marquant la fin du ramadan, le mois du jeune.   D'autres fideles ont sacrifie a cette tradition islamique, mercredi, sous l'egide de la Coordination des musulmans du Senegal, qui a assure que la lune avait ete apercue au Mali, au Niger, en Cote d'Ivoire et dans d'autres pays. Cette fete est l'une des plus importantes celebrations du calendrier musulman. Comme le debut du ramadan, elle commence avec l'observation de la nouvelle lune.   Cette annee, la priere collective de la Korite - comme on l'appelle egalement au Senegal - a repris de plus belle dans les mosquees. L'annee derniere, l'Aid el-Fitr a eu lieu pendant l'etat d'urgence decrete par le president de la Republique pour reduire les risques de propagation du Covid-19.   Certaines autorites religieuses avaient ordonne le maintien de la fermeture des mosquees a cause de la pandemie de coronavirus, meme si les autorites gouvernementales avaient donne la permission de les rouvrir. Cette annee, l'Aid el-Fitr coincide avec l'Ascension, la fete chretienne celebree le quarantieme jour apres Paques.    En Conseil des ministres, mercredi, le president de la Republique, evoquant cette coincidence, a souligne la necessite de consolider en permanence le dialogue interreligieux au Senegal.   Macky Sall a adresse ses chaleureuses felicitations a la communaute chretienne.    La celebration de ces deux fetes marque un symbole du dialogue interreligieux, qu'il convient de consolider en permanence, a dit le chef de l'Etat dont les propos sont rapportes dans le communique du Conseil des ministres.   Macky Sall a presente ses meilleurs voeux a la oumah (communaute) islamique. A l'etranger, l'Aid el-Fitr survient dans un contexte tres tendu, marque par des affrontements entre Israeliens et Palestiniens. Une soixantaine de personnes ont ete tuees dans les heurts et des centaines de blesses ont ete denombres. Des organisations ont condamne l'occupation par l'armee israelienne du quartier Cheikh Jarrah et de la mosquee al-Aqsa (Jerusalem), l'un des principaux lieux saints de l'islam.