Benin : les parties prenantes a la presidentielle appelees a s'abstenir de toute violence

Politique

Dakar, 9 avr (APS) - La Commission de la Communaute economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) appelle les parties prenantes a l'election presidentielle prevue dimanche au Benin a s'abstenir de tout recours a la violence et a privilegier les recours prevus par les dispositions legales en vigueur dans ce pays. Dans un communique, la Commission de la CEDEAO est revenue sur les violences survenues recemment dans ce pays, lesquelles, juge-t-elle, sont prejudiciables a la paix, qui est necessaire pour la tenue d'une election credible, transparente et apaisee au Benin. Depuis les premieres heures du mardi 6 avril 2021, note l'organisation ouest-africaine, des manifestations annoncees pacifiques se sont transformees graduellement en manifestations violentes dans plusieurs villes du pays, avec des destructions de biens publics et prives et des entraves a la libre circulation des personnes et des biens. La Commission de la CEDEAO condamne ces violences et lance un appel a toutes les parties prenantes au processus electoral de s'abstenir de tout recours a la violence et de privilegier les recours prevus par les dispositions legales en vigueur [au] Benin. De meme exprime-t-elle sa compassion et sa solidarite aux familles qui ont ete victimes, ainsi qu'au gouvernement et au peuple (...) du Benin. Depuis plusieurs jours, des scenes de violence se repetent dans plusieurs villes du pays dont Save, dans le centre du Benin, ou les debordements les plus violents ont ete enregistres jeudi, provoquant la mort d'une personne, selon des medias internationaux. Des groupes, repondant a l'appel de figures de l'opposition, protestent contre la candidature de Patrice Talon a un nouveau mandat au scrutin presidentiel. Les adversaires de M. Talon sont deux candidats quasiment inconnus du public, les grandes figures de l'opposition beninoise etant en exil ou condamnees a des peines d'ineligibilite. Des candidats ont ete egalement recales par la Commission electorale nationale autonome, car ne disposant pas d'un nombre suffisant de parrainages, dans un contexte ou 154 des 159 elus beninois appartiennent a la majorite presidentielle.