Les AMP, un outil efficace de restauration des ressources halieutiques (officiel)

Développement Durable

Somone (Mbour), 8 avr (APS) - Les Aires marines protegees (AMP) constituent un outil efficace de restauration des ressources halieutiques et de gestion durable des pecheries,a affirme, jeudi, le conseiller technique ndeg2;du ministere de l'Environnement et du Developpement durable, le Colonel Ibra Sounkarou Ndiaye.   Les AMP sont aujourd'hui reconnues comme un outil efficace de restauration des ressources halieutiques mais aussi de gestion durable des pecheries, et doivent etre prises en compte dans la definition des mesures et politiques des peches comme partout en Afrique de l'Ouest, a-t-il declare.   Il s'exprimait a Somone (Mbour, ouest), au demarrage des travaux d'un atelier de la Direction des aires marines communautaires protegees (DAMCP) sur Gestion des aires marines protegees face aux enjeux et defis actuels.   Il est etabli que la conservation de la diversite biologique est, dans une large mesure, tributaire de la perception du public et de la conviction des decideurs que celle-ci a une valeur aussi competitive que les ressources des secteurs dits porteurs, a fait valoir colonel Ndiaye.   Selon, lui, il est important d'asseoir une gouvernance qui associe l'ensemble des parties prenantes pour voir dans quelle mesure il faut se mettre en reseau pour plus de synergie dans les interventions.   Il a exhorte les parties prenantes de la gestion des AMP a accorder une attention particuliere a la valorisation de la biodiversite et des services ecosystemiques et son integration dans tous les aspects de la planification.   Pour le Colonel Ibra Sounkarou Ndiaye, le maitre-mot reste la conservation au service de la communaute, donc promouvoir le developpement socioeconomique durable des communautes riveraines des aires marines communautaires protegees et au-dela, du Senegal dans son ensemble.    C'est pourquoi, il a estime que les embellis ne doivent pas, pour autant, occulter les menaces qui pesent sur la perennite des Aires protegees, sur la biodiversite de maniere generale et, par ricochet, sur l'economie nationale.   Il a plaide pour une gestion participative de ces aires protegees pour une conservation efficiente de la biodiversite au profit des communautes.    Les defis sont enormes, surtout avec l'exploitation des ressources petrolieres et gazieres qui est une preoccupation par rapport a la gestion des aires marines protegees mais aussi par rapport a la conservation de la biodiversite, meme si ces ressources petrolieres et gazieres sont une opportunite pour notre pays, a fait remarquer Ndiaye, ingenieur des eaux et forets.   ADE/OID