Restrictions dues au Covid : a Kaolack, 10% des filles victimes de violences sexuelles

Genre

Kaolack, 19 mars (APS) - Dix pour cent des filles de la region de Kaolack (centre) ont ete victimes de violences sexuelles depuis le debut des mesures de restrictions prises en riposte au Covid-19, a appris de l'antenne kaolackoise de l'Association pour la promotion de la femme senegalaise (APROFES).    La revelation a ete faite par la responsable du point d'ecoute et d'orientation pour la lutte contre les violences basees sur le genre de cette association, Ndeye Diagne.   Ces douze derniers mois, les violences faites aux femmes ont augmente dans la region de Kaolack a cause des restrictions dues a la pandemie de COVID-19. Ces restrictions ont impacte sur les femmes. Ainsi, nous avons note que 10% des filles de la region de Kaolack ont subi des violences sexuelles, a-t-elle declare.   Les auteurs de ces actes sont soit des peres biologiques, soit des grands-peres, a-t-elle precise, en marge de la journee internationale de la femme organisee par le bureau regional de Plan international Senegal.   Durant cette periode de restrictions due a la maladie a coronavirus, 24% des femmes de Kaolack ont subi des violences physiques, 98% des violences morales et 71% des violences economiques, a-t-elle revele sans toutefois indiquer la source de ces statistiques.   A Kaolack, plus de 75% des femmes sont dans le secteur informel. C'est pour cela que nous avons recu beaucoup de violences conjugales durant cette periode de la pandemie a coronavirus, a releve la responsable du point d'ecoute et d'orientation pour la lutte contre les violences basees sur le genre a l'APROFES.