L'OIF preoccupee par la crise securitaire en Haiti

Politique

Dakar, 18 mars (APS) - La secretaire generale de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a fait part de sa vive preoccupation relative a la crise securitaire affectant Haiti, a la suite d'une mission effectuee dans ce pays par des delegues de l'institution intergouvernementale, du 3 au 9 mars.Dans un communique, les services de l'OIF rappellent que la secretaire generale, Louise Mushikiwabo, avait depeche une mission d'information et de contacts en Haiti, du 3 au 9 mars 2021. Cette mission conduite par le conseiller special politique et diplomatique de Mme Mushikiwabo, Desire Nyaruhirira, etait composee de personnalites et d'experts de haut niveau.Elle etait chargee d'engager des consultations approfondies avec l'ensemble des parties prenantes, y compris pour determiner avec elles les modalites de l'accompagnement de la Francophonie en reponse a la crise multiforme que vit cet Etat membre.La delegation francophone a ete recue en audience par le president haitien, le ministre des Affaires etrangeres, le president du Senat, et s'est entretenue avec plusieurs responsables politiques, de la majorite et de l'opposition, des organisations de la societe civile representant differents secteurs, ainsi qu'avec le groupe des ambassadeurs francophones, et les principaux partenaires internationaux, selon le communique.Il affirme que les echanges et les informations recueillies sur place ont permis a la delegation de mesurer l'ampleur des defis auxquels fait face cet Etat membre.Le texte ajoute que la secretaire generale de l'OIF marque a cet egard sa vive preoccupation devant la crise securitaire qui affecte durement tous les Haitiens et Haitiennes. Haiti fait face a une crise politique consecutive au refus du president Jovenel Moise de quitter le pouvoir apres la fin de son mandat, le 7 fevrier dernier.M. Moise, invoquant sa lecture personnelle de la Constitution du pays, a decide de gouverner un an de plus, le temps d'organiser un referendum constitutionnel et des elections, malgre l'opposition de nombreux politiques et observateurs.Selon les services de l'OIF, Louise Mushikiwabo s'inquiete des menaces qui pesent sur l'Etat de droit et le fonctionnement regulier des institutions. Elle appelle tous les responsables politiques et les organisations de la societe civile haitiens a rechercher, par le dialogue, et dans un esprit de compromis, les voies et moyens qui permettront la tenue d'elections inclusives, libres, fiables et transparentes.Le communique souligne que Mme Mushikiwabo marque la disponibilite de la Francophonie a partager son experience pour contribuer a un reglement politique, en accord avec les differentes parties prenantes haitiennes et en lien avec les partenaires internationaux.Dans cette perspective, elle reunira dans les prochains jours un comite ad hoc consultatif restreint sur Haiti pour partager avec les Etats et gouvernements membres de la Francophonie les constats de la mission d'information et de contacts et ses recommandations d'action pour consolider la paix et la democratie en Haiti, annoncent les services de l'OIF. L'Organisation internationale de la Francophonie compte 88 Etats et gouvernements, dont 54 membres, sept membres associes et 27 observateurs.