La morphologie urbaine de Kaolack commande l'émergence d'un nouveau pôle urbain

1

Dakar, 23 juin (APS) - Cheikh Sadibou Sidibé, chef du service régional de l'Urbanisme et de l'Habitat de Kaolack, a estimé que l'enjeu fondamental de l'aménagement d'un nouveau pôle urbain à Kaolack (192 km de Dakar) réside dans la particularité de la morphologie urbaine de cette ville située au centre du Sénégal. Cette morphologie particulière consiste en un centre urbain complètement excentré autour du Port et du marché central et nous avons des quartiers qui s'étirent sur plusieurs kilomètres, avec des problèmes de liaison et de circulation, a expliqué M. Sidibé qui s'entretenait mercredi avec l'Agence de Presse Sénégalaise (APS). Pour nous, il s'agit maintenant de faire un nouveau centre urbain pour rééquilibrer un peu l'ensemble (qui disposerait d'écoles, d'un stade, d'un lycée, d'un hôpital éventuellement pour que les populations puissent rester sur place et éviter les longs déplacements, a dit Cheikh Sadibou Sidibé qui a souligné que cela constitue un enjeu fondamental. Kaolack étouffe un peu. Comme vous le savez, la ville a pratiquement atteint ses limites, notamment sur la route de Gossas où Kaolack n'a plus de terrain, sur la route de Tamba, il y a la commune de Kahone, sur la route de Nioro, c'est les tanns (incursions salines de la mer vers le continent), a encore dit le chef du service régional de l'Urbanisme et de l'Habitat. Selon lui, Kaolack ne dispose de terrains exploitables que sur la route de Kaolack et Fatick. Il a indiqué que, de ce point de vue, la grande préoccupation des pouvoirs publics à Kaolack, ce sont des problèmes d'assainissement dans la mesure où les populations se sont toujours installées dans des zones impropres à l'habitat. Pour Cheikh Sadibou Sidibé, il s'agit maintenant de précéder les populations sur le terrain avant qu'elles ne s'installent, d'aménager le terrain pour leur permettre de disposer de sites adéquats pour l'installation des populations. BK/ADC/POC/DD --- 15h 56mn/GMT