Un officiel rappelle l'objectif de la restauration de la biodiversite a l'horizon 2030

Développement Durable

Saly-Portudal (Mbour), 17 dec (APS) - La strategie et le plan national d'actions pour la conservation de la biodiversite mise en place au Senegal vise la restauration, la conservation et la valorisation de la biodiversite a l'horizon 2030, a-t-on appris d'un responsable de la Direction des parcs nationaux. "La vision strategique du Senegal est" d'arriver, a l'horizon 2030, "a restaurer, conserver et valoriser la biodiversite pour fournir de maniere durable des biens et services avec un partage equitable des benefices et avantages afin de contribuer au developpement economique et social", a indique Djibril Diouck, conseiller technique du directeur des parcs nationaux.   Il participait, mercredi a Saly-Portudal (Mbour, ouest), a un atelier national de validation des resultats de l'etude sur l'evaluation de l'etat de la biodiversite et de ses menaces au Senegal.   Cette rencontre organisee, a l'initiative de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et prevue pour deux jours, a ete l'occasion de presenter la strategie et le plan national d'actions pour la conservation de la biodiversite au Senegal   Le Senegal, a travers ses six zones eco-geographiques, abrite "une diversite ecosystemique relativement elevee, caracterisee notamment par des ecosystemes forestiers. Il a cite les steppes, savanes, forets avec des galeries, les palmeraies, la bambouseraie, des formations halophytes, des plantations forestieres, ainsi que des parcs agroforestiers.    Le pays compte aussi des ecosystemes agroforestiers et fluvio-lacustres, releve-t-il, avec notamment les fleuves Senegal, Saloum, Gambie, Casamance et Kayanga et les lacs de Guiers, Tanma et Retba (Lac Rose), de meme que des ecosystemes marins cotiers, les cotes senegalaises faisant plus de 700 km.   Sur le plan des especes, le Senegal compte environ 7 830 especes reparties entre les animaux (4 330), les vegetaux (3 500) et les champignons (250), selon Djibril Diouck.  Les animaux regroupent des invertebres (insectes, mollusques et crustaces, etc.) et des vertebres, groupe le plus connu avec environ 1400 especes constituees de poissons, d'amphibiens, de reptiles, d'oiseaux et de mammiferes.    Les vegetaux sont repartis en 1 277 genres constitues de vegetaux inferieurs (virus, bacteries, bryophytes et pteridophytes, lichens, algues) et de vegetaux superieurs plus connus avec 165 familles regroupant environ 1000 genres et 2 500 especes dont 70% de dicotyledones et 30% de monocotyledones, a souligne M. Diouck.   Du point de vue de la diversite genetique des especes animales et vegetales, il existe beaucoup de lacunes en termes de connaissance, a-t-il precise.   Dans le domaine de l'agriculture, le pays compte environ 174 varietes de plantes cultivees reparties en 69 varietes de cultures cerealieres (riz, sorgho, mil et mais), 30 varietes de legumineuses alimentaires (arachide, niebe), 73 varietes de legumes (oignon, tomate, piment, etc.), a-t-il detaille.    Au niveau de l'elevage, la diversite peut etre appreciee a travers les animaux domestiques notamment les bovins avec 10 races dont 3 races locales et 7 introduites, les ovins avec 8 races dont 4 introduites, les caprins avec 5 races dont 3 importees, a-t-il ajoute.   Selon Djibril Diouck, les equins sont constitues de 8 races dont 4 importees, les porcins sont representes par 2 races dont l'une importee, les camelins, les asins, la volaille, etc.    ADE/BK