Terrorisme : 82 % des victimes dans le monde sont des musulmans, selon le President nigerien

International

Niamey (Niger), 28 nov (APS) - Le terrorisme constitue le "plus grand ennemi de la religion musulmane, a declare, vendredi a Niamey, le President de la Republique du Niger, Mahamadou Issoufou.   Quatre-vingt-deux pour cent des victimes dans le monde sont des musulmans, a-t-il revele lors de la 47eme session du Conseil des ministres des Affaires etrangeres des pays membres de l'Organisation de la cooperation islamique (OCI).    Le terrorisme trahit l'Islam. Il est le plus grand ennemi de notre religion. La preuve est qu'il frappe les pays membres de la Oumah Islamique, (...). 82% des victimes du terrorisme dans le monde sont des musulmans dont les pays sont par ailleurs economiquement et socialement devastes, a-t-il poursuivi lors de ce sommet axe sur le theme : Unis contre le terrorisme pour la paix et le developpement.   Il estime que du fait du terrorisme, le monde musulman voit s'envoler ses perspectives de developpement economique et social et enregistre un grand retard par rapport au reste du monde.    Selon le chef de l'Etat nigerien, les pays n'arrivent plus a consacrer leurs ressources budgetaires aux secteurs de promotion economique et sociale, que sont l'education, la sante, l'hydraulique, l'agriculture et l'industrie.    Notre Oumah doit etre unie et solidaire dans le combat contre l'hydre terroriste.  Aujourd'hui, c'est dans ce combat que doit se manifester le plus notre solidarite, a-t-il insiste.    Le message de l'Islam met l'accent sur la dignite, la paix, la patience et l'endurance, la fraternite, l'egalite, la justice, la solidarite, la tolerance et la moderation, a-t-il souligne.   Apres avoir rappele les valeurs de l'Islam et les vertus du croyant, le president Issoufou a lance un appel a une totale solidarite avec tous les pays qui luttent contre le terrorisme, en particulier avec ceux du Bassin du Lac Tchad et du Sahel.   Il a aussi demande un engagement ferme dans la recherche d'une solution de sortie de crise en Libye et de mettre fin aux crises politiques et aux conflits entre les Etats membres de la Oumah.    La lutte contre le terrorisme est une lutte multiforme, ideologique, militaire et economique, a-t-il rappele, invitant a une mutualisation des capacites militaires et au renforcement de la solidarite.   Se prononcant sur la pandemie du COVID-19, il a releve que la maladie a mis a nu les faiblesses de la gouvernance mondiale.   La Oumah Islamique doit apporter sa contribution a la reflexion sur la reforme de la gouvernance politique et economique mondiale post COVID-19 en cours pour l'elaboration d'un nouveau paradigme, a-t-il suggere.    Il a invite a l'actualisation du programme d'action 2025, adopte lors du 13eme sommet de l'OCI, tenu a Istanbul en 2017 pour developper davantage le commerce et l'investissement.   Il a liste les opportunites qu'offre le continent africain dont la Zone de libre echange continentale africaine(ZLECAF) mettra en place un marche unique de 1,3 milliard de consommateurs, ainsi que le Plan d'action pour le developpement industriel accelere de l'Afrique (AIDA).   Notre Oumah doit entreprendre des actions offensives, des actions hardies. Elle doit caresser le reve de retrouver la position qu'elle occupait dans le monde entre le 8eme et 13eme siecle, a termine le President Issoufou.