Antonio Guterres invite a redoubler d'efforts pour eradiquer la violence fondee sur le genre

Genre

Dakar, 25 nov (APS) - Le Secretaire general des Nations Unies, Antonio Guterres, invite la communaute internationale a redoubler d'efforts pour eradiquer a jamais le fleau de la violence fondee sur le genre. En cette Journee internationale, redoublons d'efforts pour eradiquer a jamais le fleau de la violence fondee sur le genre, a lance le SG dans son message a l'occasion de la journee internationale pour l'elimination de la violence a l'egard des femmes, celebree ce mercredi.   La violence a l'egard des femmes et des filles represente un danger planetaire pour les droits humains, selon M. Guteress, soulignant que la pandemie de maladie a coronavirus (Covid-19) est venue confirmer combien cette question etait une urgence mondiale exigeant la prise de mesures par tous, a tous les niveaux et en tous lieux. Il rappelle avoir, en avril, exhorte la communaute internationale a oeuvrer pour mettre fin une fois pour toutes a la pandemie fantome que constitue la violence fondee sur le genre. Je reitere et relance cet appel aujourd'hui, a t -il encore lance.   Pour le patron de l'ONU, la communaute mondiale se doit d'ecouter la voix et le vecu des femmes et des filles et de prendre en compte leurs besoins, en particulier ceux de celles qui ont survecu a des violences et de celles qui sont victimes de formes de discrimination multiples et croisees.    Nous devons egalement privilegier le role moteur des femmes dans la recherche de solutions et associer les hommes a la lutte, a t-il dit.   Selon lui, l'action doit passer par le financement previsible et souple des organisations de defense des droits des femmes, qui sont si souvent les premieres a intervenir en cas de crise.   Pour Antonio Guteress, il est crucial que les services destines aux victimes de violence restent ouverts et que des mesures et des moyens suffisants soient mis en oeuvre pour soutenir les reponses sanitaires, sociales et judiciaires.   Selon lui, il ne suffit pas d'intervenir apres coup, une fois que les violences contre les femmes ont ete commises.    Encore faut-il egalement agir en amont de ces violences, notamment en s'attaquant aux normes sociales et en remediant aux desequilibres de pouvoir. Il importe que les institutions policieres et judiciaires renforcent la repression des violences et mettent fin a l'impunite, plaide t-il.