Cote d'Ivoire : l'OIF condamne les violences notees le jour du scrutin

Afrique

Dakar, 3 nov (APS) - La mission d'information et de contacts de l'Organisation internationale de la Francophonie(OIF) en Cote d'ivoire a condamne les violences ayant emaille la tenue de l'election presidentielle dans ce pays d'Afrique de l'Ouest. Dans un communique parvenu a l'APS, la mission depechee par l'OIF a deplore les nombreuses victimes de ces violences le jour du scrutin presidentiel en Cote d'Ivoire. La mission d'information et de contacts condamne les violences qui ont ete commises a l'encontre des electeurs, des agents electoraux et des observateurs, ainsi que les discours de haine et la desinformation propages sur les reseaux sociaux a l'occasion de l'election, indique la meme source. Elle deplore les nombreuses victimes des violences et presente ses condoleances a leurs familles, selon le texte. L'OIF exhorte dans le meme temps les acteurs politiques ivoiriens au plus haut niveau a engager urgemment un dialogue franc et profond, afin d'assainir la situation politique du pays et de ramener la serenite au peuple ivoirien. Elle fait savoir que les membres de sa mission ont observe le deroulement des operations electorales le jour du scrutin, dans quatre communes du district d'Abidjan, a savoir Yopougon, Abobo, Koumassi et Port-Bouet, relevant que des entraves au vote et des violences ont ete commises a l'encontre des electeurs, des agents electoraux et des observateurs dans certaines regions du pays. La mission de l'OIF soutient toutefois que le vote a ete globalement bien organise dans tous les lieux ou le scrutin a pu se derouler sans entraves. Elle explique que ses observations ont ete completees par celles recueillies aupres des missions d'observation nationale soutenues par l'OIF, en l'occurrence celle du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et de la Convention de la societe civile ivoirienne (CSCI). Le president sortant, Alassane Ouatara, 78 ans, a ete reelu pour un troisieme mandat apres avoir rafle 94, 27 % des votes des le premier tour, selon les resultats provisoires proclames par la commission electorale independante. Les candidats de l'opposition qui avait appele a un boycott du scrutin ont rejete ces resultats et annonce dans la foulee la creation d'un Conseil national de transition appele a former un gouvernement. Le pouvoir de son cote fait part de sa volonte de saisir la justice en reaction a l'appel a la desobeissance civile et a la creation de cet organe de transition annonce par l'opposition. DS/AKS/MD