Idrissa Seck justifie son choix de repondre positivement a Macky Sall

Politique

Dakar, 1-er nov (APS) -  L'ancien Premier ministre Idrissa Seck a justifie, dimanche, son retour dans la mouvance presidentielle, par le souci d'une union de l'ensemble des forces vives de la Nation pour mieux faire face aux defis du moment.   Apres plusieurs mois d'echanges dans le cadre du dialogue national comme au cours de plusieurs rencontres en tete-a-tete avec le president, apres une analyse lucide et sereine du contexte international, africain, sous regional et national, la necessite nous est clairement apparue de repondre positivement a l'appel du president de la Republique , a-t-il dit dans une declaration.   L'ancien Premier ministre, Idrissa Seck a ete nomme, dimanche, president du Conseil economique, social et environnemental (CESE).    Le leader du Rewmi, arrive deuxieme lors de la derniere presidentielle du 24 fevrier 2019, remplace Aminata Toure, limogee mercredi dernier.   Deux responsables de Rewmi, Yankhoba Diattara  (Economie numerique et Teleocommunications) et Aly Saleh Diop (Elevage), font par ailleurs leur entree dans le gouvernement de 33 ministres et quatre secretaires d'Etat forme dimanche.   Arrive deuxieme a la presidentielle de fevrier 2019, Idrissa Seck a fait savoir que des intelligences  lui avaient demande de choisir un autre chemin, celui d'une opposition radicale en utilisant les interrogations et les inquietudes des populations nees du contexte de la crise pour fragiliser le regime en place et en tirer profit.   Je n'ai pas choisi ce chemin. J'ai choisi le chemin d'une implication directe et personnelle pour participer aux efforts qui nous incombent a tous pour redresser le pays. Nous avons fait le choix responsable de repondre positivement a l'appel du president d'unir l'ensemble des forces vives de la Nation. Ce n'etait pas facile, mais nous y sommes arrives,  a explique Idrissa Seck.   Selon le president du Conseil departemental de Thies, tout le monde doit s'impliquer dans la politique de l'Etat pour sortir le Senegal de la crise dans laquelle il se trouve.    Ce sont des sacrifices qu'il faut faire. Ce n'etait pas evident de prendre cette decision parce que certains n'etaient pas d'accord, mais c'est un devoir que je dois rendre a mon pays, a-t-il fait savoir.   Le nouveau president du CESE a termine en disant  : On a politiquement annonce ma mort a plusieurs reprises, mais je suis toujours vivant, donc cela ne me fait rien.