Crises en Afrique de l'ouest: Alioune Tine prone une reponse regionale

Afrique

Dakar, 22 oct (APS) - L'expert independant des Nations Unies pour le Mali, Alioune Tine, fondateur du Think tank Afrikajom Center, appelle a une reponse regionale a la crise de la democratie, du suffrage universel, de la gouvernance et de la securite en Afrique de l'Ouest.   La crise de la democratie, du suffrage universel, de la gouvernance et de la securite est regionale et c'est par une reponse regionale au sein de la CEDEAO, qu'une reponse appropriee et durable pourra etre trouvee, a-t-il indique lors d'un entretien, jeudi, avec l'APS.    Cela appelle de la part de toute l'opinion africaine une mobilisation exceptionnelle, a estime Alioune Tine, ancien president de la Rencontre africaine pour la defense des droits de l'homme (RADDHO).   M. Tine a exprime ses serieuses preoccupations par rapport a la grave crise regionale de la democratie, du suffrage universel, de la gouvernance et de la securite qui constitue a terme un veritable risque de deflagration de l'Afrique de l'ouest.   Le fondateur du Think tank Afrikajom Center a, entre autres, recommande un sommet extraordinaire de la CEDEAO consacre a la crise regionale de la democratie, des elections, des droits humains et de la gouvernance. Cette rencontre pourrait faire le diagnostic des causes profondes de la crise et proposer des remedes appropries aux pathologies et dysfonctionnements de la democratie et des elections qui sont une menace pour la stabilite regionale.   Il a aussi recommande une reforme profonde de la Commission de la CEDEAO qui semble avoir atteint ses limites dans la prevention, la gestion et la resolution des crises particulierement les crises de la democratie et des elections.   M.Tine a appele aussi a repenser l'observation des elections qui tourne a vide et est incapable de jouer quel que role que ce soit dans le cadre de crises graves des elections et des droits humains comme celles de la Cote d'Ivoire et de la Republique de Guinee.    Il a egalement suggere de renforcer l'independance structurelle, juridique et financiere des organes de regulation et d'arbitrage nationaux, regionaux et internationaux qui font l'objet de contestations et de discredit de la part de certains acteurs politiques et de la societe civile pour leur manque d'impartialite et leurs dysfonctionnements.   M. Tine a recommande la creation d'une commission d'enquete internationale sur les violations graves des droits de l'homme en Cote d'Ivoire et en Republique de Guinee. Selon lui, l'impunite de certains auteurs de violations graves de droits de l'homme en Guinee (evenements du 28 septembre 2009) et en Cote d'Ivoire (evenements post-electoraux de 2010) explique la recidive de ces memes violations en ce moment dans ces pays.   L'ancien haut responsable d'Amnesty international pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale estime qu'il faut la mobilisation de l'opinion africaine et internationale pour mettre une forte pression sur la CEDEAO et les leaders politiques africains, toutes obediences confondues, pour le respect du droit a la vie, a l'integrite physique, a la jouissance des libertes publiques et surtout et fondamentalement a la paix et au bien-etre des africains.   SG/OID