La terre est le plus gros risque de conflit au Senegal, selon Macky Sall

Collectivit├ęs locales

Diamniadio, 22 oct (APS)- Le president de la Republique a declare jeudi considerer la terre comme le plus gros risque de conflit au Senegal, en raison des nombreux litiges fonciers qui lui parviennent.   Nous devons [nous atteler] a la gestion de la question sensible  du foncier. C'est le sujet qui fache. C'est un sujet que nous devons aborder,  et serieusement. Je peux vous dire, en tant que president de la Republique, que la question fonciere reste le plus gros risque de conflit dans ce pays, a declare Macky Sall.   En dirigeant les travaux de la Journee nationale de la decentralisation (JND), a Diamniadio (ouest), le chef de l'Etat a dit recevoir au quotidien 20 a 50 dossiers brulants portant sur des litiges fonciers.   Il faut, en raison de la complexite de la gestion des terres, concilier tradition et modernite, mais aussi les besoins locaux et les interets nationaux, a-t-il ajoute, affirmant que le decret pris en septembre dernier, concernant l'affectation et la desaffectation des terres du domaine national, va dans ce sens.   Macky Sall a deconseille aux maires, dont beaucoup prennent part aux travaux de la JND, d'octroyer des terres sans justification valable.   On vous les a confiees parce que vous etes des maires, leur a-t-il dit, les invitant a ne pas prendre les terres de [leur] commune, pour les distribuer au premier venu.   On ne peut pas (...) laisser durer cette situation, a insiste le president de la Republique en parlant du bradage du patrimoine foncier des collectivites territoriales.   Il a exhorte ces dernieres a defendre les interets de la communaute nationale et a eviter la privatisation du patrimoine foncier national.   Beaucoup de projets risquent d'etre plombes par (...) l'occupation des sols sur des bases qui ne reposent sur rien du tout, a averti Macky Sall.   Il est vraiment temps de mettre fin aux abus dans l'attribution des terres du domaine national, tout en facilitant la satisfaction des besoins pour l'agriculture, l'agroindustrie. Je suis determine a mettre fin a cette speculation fonciere... a-t-il insiste.