Une exposition va faire dialoguer Freddy Tsimba et Ousmane Sow, jusqu'au 21 mars prochain

Culture

Dakar, 16 oct (APS) - L'abbaye de Fontfroide propose un dialogue entre les oeuvres des artistes Freddy Tsimba et Ousmane Sow, du 10 octobre au 21 mars 2021, a travers une exposition comprenant notamment deux oeuvres inedites du sculpteur senegalais decede le 1er decembre 2016, a-t-on appris de source proche des organisateurs.  "En relation avec l'exposition Distance Ardente sous le commissariat d'Hicham Daoudi qui se deroulera au Musee Regional d'Art Contemporain Languedoc Roussillon du 10 octobre 2020 au 21 mars 2021, et dans le cadre de la Saison Africa 2020-2021, l'Abbaye de Fontfroide propose un dialogue entre les oeuvres des artistes Freddy Tsimba et Ousmane Sow", peut-on lire dans un dossier de presse consacre a cette exposition.   L'abbaye de Fontfroide, une abbaye cistercienne situee sur le territoire de la commune de Narbonne, est actuellement un monument prive detenu par les descendants de Gustave Fayet, un peintre et collectionneur francais, proche de Paul Gauguin et d'Odilon Redon.   L'artiste congolais Freddy Tsimba, en residence au sein de l'abbaye du 11 Septembre au 10 Octobre 2020, realisera une oeuvre in situ en echo a un ensemble de sculptures, dont deux oeuvres inedites du sculpteur senegalais, indique le communique, selon lequel cette exposition est organisee dans le cadre de la 9e edition de "IN SITU Patrimoine et Art Contemporain en Occitanie", portee par l'association "Le Passe Muraille".   A l'occasion de cette exposition, les visiteurs de l'Abbaye de Fontfroide pourront decouvrir deux oeuvres inedites du defunt sculpteur senegalais, premier Africain a integrer l'Academie des Beaux-Arts, a Paris.   "Le Nouba qui se maquille" (serie Nouba) et "Saint Jean Baptiste" sont ces deux oeuvres inedites a decouvrir. "Cette tete de St Jean Baptiste pour lequel l'artiste avait une veritable passion et qu'il avait inscrit dans sa serie intitulee +Merci+ autour des grands hommes qui marquerent sa vie, fut en effet decouverte apres son deces, dans la cave de sa maison a Dakar", renseigne le dossier de presse de l'exposition.    "Ces deux pieces, dans la matiere creee par Ousmane Sow, voisineront avec une oeuvre en bronze : La mere et l'enfant, issue de la serie Masai, serie a laquelle repondra la creation de Freddy Tsimba, puisque ce dernier travaillera autour de l'emblematique guerrier masai d'Ousmane Sow : Le guerrier debout", precise-t-il.   De son vivant, Ousmane Sow n'a pas cesse de soutenir le travail de son jeune collegue congolais, qui compte une cinquantaine d'expositions en Afrique, en Europe, au Canada et en Chine, avec a la cle de nombreux prix et distinctions en France et au Canada.   La rencontre entre les deux hommes remonte a 2001, lorsque Freddy Tsimba remporta les Jeux de la Francophonie pour sa sculpture "Victime malgre elle", avec Ousmane Sow, president du jury des arts visuels.   En 2018 ensuite, pour celebrer l'anniversaire de la Declaration universelle des droits de l'homme adoptee par les Nations unies en 1948, une sculpture monumentale de Freddy Tsimba est installee dans le grand escalier du Theatre de Chaillot, intitulee "La Porteuse de vies".    "Porteuses de vies pourrait etre le qualificatif commun aux oeuvres de ces deux artistes qui firent de la lutte et de la guerre la metaphore de leur travail, pour delivrer un message de paix empreint de spiritualite. Avec, pour composantes essentielles, des materiaux de recuperation, dont, en ce qui concerne Freddy Tsimba, des douilles de cartouches ramassees sur les champs de bataille", note le document.    D'ou le choix "coherent" porte sur Freddy Tsimba pour realiser, dans le cadre de l'Abbaye de Fontfroide, une oeuvre en resonance avec celle d'Ousmane Sow, pour rendre hommage au celebre sculpteur senegalais.   "Je suis tres heureux de participer a cet evenement qui rend hommage a Ousmane Sow, un artiste pour lequel ma consideration est sans limite. J'ai beaucoup reflechi au projet que je pourrais realiser. Ousmane Sow a celebre le corps dans toute sa splendeur et une chose me revient a l'esprit : son oeuvre forte, sa grande sculpture (serie Masai). Une oeuvre qui saisit le regard et dont j'aimerais m'inspirer pour ma residence", declare l'artiste congolais dans des propos cites dans le dossier de presse.   Il ajoute : "J'aimerais m'inspirer en particulier de la tete que je souhaiterais realiser en grand format (environ 250 cm) avec des materiaux de recuperation (cles, cuilleres, tapettes a souris...)".   "L'histoire remonte a l'annee 2001, au Canada, lorsque j'ai decouvert et vu les oeuvres d'Ousmane Sow, confie-t-il. Je n'oublierai jamais que j'etais un des artistes qui concouraient pour le Prix de la Francophonie et que lui etait president du jury sculpture". "Je n'oublierai pas non plus notre premiere rencontre apres voir gagne le second prix : au moment ou moi j'etais aux anges, il est venu vers moi et m'a dit :