Journee de l'arbre : des associations valident le choix porte sur le baobab

Environnement

Dakar, 6 aout (APS) - Deux associations senegalaises dont Agir pour le developpement et l'environnement (ADEN) saluent dans un communique le choix porte sur le baobab comme parrain de la Journee internationale de l'arbre prevue dimanche, estimant que cet arbre est un patrimoine vegetal a preserver.   Le baobab constitue, entre autres, un patrimoine vegetal a preserver, peut-on lire dans un communique des deux associations basees a Dakar, ADEN et Les amis du baobab (LAB).    Agir pour le developpement et l'environnement et LAB saluent la decision de dedier au baobab la prochaine Journee internationale de l'arbre. Une decision que les deux associations mettent en rapport avec la volonte que les autorites senegalaises manifestent depuis 2012, concernant la preservation de l'environnement.   L'environnement et sa preservation doivent rester au coeur de nos preoccupations et de celles des generations futures, souligne le president de l'association Les amis du baobab, Jean-Michel Seck.    M. Seck, cite par le communique, affirme que LAB, de meme que Agir pour le developpement et l'environnement, structure presidee par l'ambassadeur itinerant Fode Sylla, ont mene plusieurs actions pour la promotion et la valorisation du baobab.    L'association Les Amis du baobab, creee en 2014, a par exemple cree l'hymne du baobab dont le texte et la musique ont ete ecrits par Raphael Ndiaye, directeur general de la Fondation Leopold-Sedar-Senghor, souligne son president.   Selon Jean-Michel Seck, l'hymne du baobab a ete presente au public senegalais, pour la premiere fois, le 26 novembre 2014, au theatre de verdure du Monument de la Renaissance africaine, a Dakar.   L'ADEN, l'association dirigee par Fode Sylla, ambitionne pour sa part d'organiser cette annee, a Tambacounda (est), le premier Festival international du baobab.    Cette manifestation prevue initialement en avril dernier et reportee en raison de la Covid-19 est un evenement culturel, social et economique par lequel ses promoteurs comptent redonner au baobab toute la place qu'il faut au sein de la societe senegalaise.