Cinq cents plants d'arbres fruitiers offerts a l'association Mieux vivre a Joal

Développement Durable

Joal-Fadiouth (Mbour), 19 juil (APS) - L'Agence senegalaise de la reforestation et de la Grande muraille verte (ASERGMV) a offert 500 plans d'arbres, dont 150 cocotiers, a l'association Mieux vivre a Joal.   Cette association a organise samedi une grande journee de reboisement communautaire a Mbourdiouham, l'un des quatre quartiers traditionnels de la commune de Joal-Fadiouth (Mbour, ouest).   Tous les ans, on plante des arbres, mais on n'a pas l'habitude de planter des cocotiers, qui sont des arbres qui coutent tres chera dit le directeur general de l'ASERGMV, Aly Haidar.   Ces arbres, qui prooviennent de la Cote-d'Ivoire, vont maintenant produire des richesses, a-t-il declare, exhortant a "planter utile, planter des arbres qui servent aux populations, tels que les arbres fruitiers.   S'exprimant lors d'une ceremonie de reboisement communautaire , il a dit vouloir mettre des arbres utiles a la disposition des populations senegalaises. Aly Haidar estime qu'il ne doit plus s'agir de reboiser pendant la saison des pluies, mais de planter, d'entretenir et d'arroser.   Nous voulons aussi travailler avec les agriculteurs qui ne vont aux champs que pendant la saison des pluies pour cultiver du mil, de l'arachide, etc. Mais, si dans les champs ils ont des anacardiers, des citronniers, des manguiers et autres arbres fruitiers qui leur apportent de l'argent, ils vont y aller tout le temps, a estime Aly Haidar.   Le DG de l'ASERGMV affirme vouloir aider a reverdir le Senegal et pousser les populations a prendre conscience de l'importance de l'arbre pour la biodiversite, la pluie, l'agriculture, l'elevage mais aussi pour les populations elles-memes.   Le maire de Joal-Fadiouth, Boucar Diouf, affirme que la reforestation est une activite a vocation educative, sociale et economique.   L'elu local declare etre optimiste quant a un bon suivi des arbres plantes a l'occasion de cette grande journee de reboisement communautaire.   Ce quartier est en train de donner des exemples d'un developpement porte a la base par ses habitants. La plantation d'arbres n'a de sens et d'avenir que lorsque le suivi est assure, a indique Boucar Diouf.