D'intenses échanges en matière de formation entre les deux pays +++Par Ibrahima Niane (APS)+++

Actualités

Dakar, 24 juin (APS) - La visite d'amitié et de travail qu'entame vendredi au Sénégal, à l'invitation du chef de l'Etat, le Roi du Maroc sera à coup sûr une occasion pour les autorités des deux pays de renforcer leur coopération qui touche les domaines aussi diversifiés que la politique, l'économie, la culture et la formation militaire. Si en matière d'échanges économiques et commerciaux, les liens entre les deux pays sont en dessous de leurs rapports politiques, il reste que la coopération culturelle, notamment dans son volet formation, est, en revanche, très intense. Pour concrétiser leurs rapports universitaires, Dakar et Rabat ont mis sur pied un Comité inter-Etats chargé des échanges en matière d'éducation. Il sélectionne les dossiers des étudiants devant bénéficier de bourses, accordées du côté marocain par l'Agence marocaine de Coopération internationale. Le comité se réunit une fois alternativement au Maroc et au Sénégal pour déterminer le nombre de bourses que chaque pays doit accorder aux étudiants originaires de l'autre Etat. Pour l'année scolaire 2002-2003, une centaine de bourses ont été accordées aux étudiants marocains, contre 150 à 160 au bénéfice des étudiants sénégalais qui poursuivent leurs études au Maroc. Au total, on dénombre actuellement, au Sénégal, 450 étudiants marocains dont 298 bénéficient de bourses accordées par l'Etat du Sénégal. Pour sa part, le Maroc a accordé des bourses à 515 étudiants sénégalais sur les 520 qui poursuivent présentement leurs études dans le royaume. Ce chiffre ne prend cependant pas en compte les nombreux étudiants sénégalais inscrits dans les écoles privées. Il ne prend pas non plus en considération la scolarisation des enfants des Sénégalais qui ont choisi de rester au Maroc où ils travaillent régulièrement. Les étudiants sénégalais au Maroc fréquentent la quasi-totalité des écoles et instituts supérieurs du royaume. Parmi eux, 110 poursuivent leurs études dans des écoles et instituts de formation supérieure, 160 dans les filières scientifiques, 40 font des études médicales, 200 poursuivent des formations juridiques et économiques et 30 une formation moyenne et professionnelle. La coopération en matière de formation remonte avant l'indépendance des deux pays, chose qui rend particulières leurs relations séculaires, selon le ministre plénipotentiaire de l'ambassade du Maroc au Sénégal, Barada Tareq, dans un entretien exclusif avec l'Agence de presse sénégalaise (APS). IN/CTN/POC/DD --- 11h 51mn/GMT