Trois personnes déférées au parquet de Louga pour violation de l'état d'urgence

Société

Louga, 15 mai (APS) - Trois individus, dont un homme guéri du Covid-19, ont été arrêtés et déférés au parquet de Louga (nord) pour violation de l’état d’urgence, complicité de transport irrégulier et mise en danger de la vie d’autrui, a appris l’APS vendredi de source policière.   Les prévenus risquent une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison et une amende de 20.000 à 500.000 francs CFA.    Agé de 53 ans, le patient guéri du Covid-19 est un habitant de Keur Serigne Bara, un quartier de la ville de Louga.    Il avait été testé positif au nouveau coronavirus à son retour d’un séjour de plusieurs jours à Dakar.    Il avait effectué ce voyage à bord d’un camion frigorifique sans autorisation, violant la mesure interdisant les déplacements entre les régions, instaurée dans le cadre de l'état d'urgence.   Il est le premier patient de Covid-19 pris en charge dans le centre de traitement de la région de Louga.    Après plusieurs jours d’hospitalisation, il a été contrôlé négatif, puis déclaré guéri, mardi, devenant la 31e personne infectée dans la région à recouvrer la santé.    Entendu par la police mercredi, il a été déféré au parquet, le lendemain, pour violation de l’état d’urgence, complicité de transport irrégulier et mise en danger de la vie d’autrui.   Il a été déféré en même temps que deux autres personnes poursuivies pour les mêmes faits.    L'une d'entre elles est un commerçant âgé de 39 ans, qui est rentré de Touba mardi, à bord d'un camion de transport de marchandises, se faisant passer pour un apprenti-chauffeur.    Il est reproché au troisième prévenu, un homme à la retraite, de s’être déplacé de Dakar à Louga, le 28 mars, à bord d’un camion-citerne, au terme d'un séjour de plusieurs jours dans la capitale.   Informées de son arrivée à Louga, les autorités sanitaires l’avaient placé en quarantaine. A la fin de son confinement, il est allé se présenter à la police, qui l'a déféré au parquet de Louga.   Aucun de ces trois individus n'était détenteur d'une autorisation de circuler, selon la police locale.