Le marché financier régional dopé par le Sénégal et la Côte d’Ivoire

Economie

Dakar, 15 mai (APS) -  La ‘’présence plus marquée’’ du Sénégal et de la Côte d’Ivoire sur le marché financier régional de l’UEMOA en 2019 a entraîné une augmentation substantielle des émissions brutes, qui se sont accrues de 25%, indique un nouveau rapport de la BCEAO.   ‘’Sur le marché régional de la dette publique, le montant global des émissions brutes est ressorti à 4.112,2 milliards en 2019, contre 3277,6 milliards en 2018, soit une hausse de 25,5%’’, lit-on dans le rapport consacré à la finance dans les pays de l'UEMOA.   Le document ‘’analyse l’évolution des conditions débitrices et créditrices appliquées par les banques (…) de l’Union’’.   Il attribue la hausse des émissions brutes à ‘’une présence plus marquée de la Côte d’Ivoire et du Sénégal sur le marché financier régional en 2019, comparé à 2018 où ces deux pays avaient levé 2.000 milliards sur le marché’’.    Le document indique que ‘’les émissions nettes se sont établies à 910,8 milliards de francs CFA, contre 342,8 milliards il y a un an plus tôt’’.   En 2019, le Bénin et la Côte d’Ivoire ont mobilisé des ressources sur les marchés internationaux par émission d’euros-obligations. Le Bénin a levé 500 millions d’euros (328 milliards de francs CFA), tandis que la Côte d’Ivoire a mobilisé 1.700 millions d’euros en deux tranches de 850 millions d’euros.    La Banque ouest-africaine de développement (BOAD), elle, a levé, en octobre 2019, 830 millions de dollars sur les marchés internationaux.   La situation monétaire était marquée, en fin décembre 2019, par une progression de la masse monétaire (+10, 4%), conséquence de l’accroissement des créances intérieures et des avoirs extérieurs nets.