Transfert de patients : les jeunes de Bambey invités à la ‘’sérénité’’

Santé

Diourbel, 14 mai (APS) - Le gouverneur de la région de Diourbel (centre), Gorgui Mbaye, a appelé jeudi à la ‘’sérénité’’ les populations de Bambey, les jeunes surtout, qui protestent contre le transfert dans leur ville de malades asymptomatiques et pauci-symptomatiques en provenance de Touba.   ‘’Depuis hier soir, on transfère les malades qui vont subir un traitement extrahospitalier. Pour l’instant, il n’y a que 42 éléments des sapeurs-pompiers’’ qui sont transférés à Bambey, a précisé M. Mbaye dans un entretien avec l’APS.    Il a tenu à rassurer les populations de Bambey, soulignant que les patients transférés dans leur ville ont ‘’un haut sens des responsabilités’’. ‘’Ce sont des soldats disciplinés, qui sont formés. C’est bon de savoir que ce ne sont pas des gens incultes, mais des [gens] responsables’’, a souligné le gouverneur de Diourbel.   Des jeunes de Bambey s’opposent à la volonté des autorités administratives et médicales de Diourbel de faire du Centre national de formation et de réinsertion sociale, implanté dans leur ville, un centre de traitement extrahospitalier de personnes infectées par le Covid-19.  Les manifestants font valoir que le département de Bambey n’a jusqu’à présent enregistré aucun cas de coronavirus. Ils craignent que le transfert de patients à Bambey engendre des risques de contamination.   Le gouverneur de Diourbel les invite à la ‘’sérénité’’. Les populations doivent être aux côtés des autorités engagées dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, qui nécessite la mobilisation de ‘’tout le monde’’, a argué Gorgui Mbaye.    ‘’Il faut que les populations soient à nos côtés. Le médecin-chef du district sanitaire de Bambey, qui s’occupe du traitement extrahospitalier des patients, avec son équipe, ne va pas exposer la population’’, a-t-il fait valoir.    Gorgui Mbaye a donné l'exemple de la ville de Touba, qui abrite deux centres de traitement des malades de Covid-19. Il n'y a pas eu de contamination d’habitants de cette ville pouvant être liée à la présence de ces centres à Touba, selon lui.    ‘’C’est une riposte régionale. Nous pouvons intervenir dans tous les départements. Partout où on a une infrastructure capable d’être mise à contribution, nous la prenons pour plus d’efficacité’’, a souligné le gouverneur de Diourbel.    Il assure que ‘’toutes les mesures’’ nécessaires ont été prises pour éviter tout risque de contamination.    Selon M. Mbaye, une inspection a déjà été menée pour s'assurer de la faisabilité des transferts sanitaires.    ‘’On a aussi reçu des barrières venues de la gendarmerie de Thiès pour faire des compartiments, les cloisonner à l’intérieur, pour le circuit des malades’’, a-t-il expliqué.   M. Mbaye assure que la configuration du centre de traitement extrahospitalier de Bambey offre de bonnes conditions de séjour médical aux patients asymptomatiques, ‘’sans aucun risque’’.    Selon lui, les patients sont installés dans des blocs fermés, loin des services du Centre national de formation et de réinsertion sociale.   ‘’Les gens n’ont aucune raison de sortir pour se mélanger à la population, parce que tout ce dont ils ont besoin est déjà sur place. Les médicaments, les vivres, l’eau, tout est sur place. (…) Ils ne vont pas sortir, ils n’en ont pas besoin’’, a insisté Gorgui Mbaye.   Il fait valoir que le centre de traitement extrahospitalier de Bambey est éloigné de la ville, et les personnes qui y ont accès se munissent d'équipements de protection. ‘’Je veux rassurer la population, lui faire savoir que les opérations sont parfaitement maîtrisées’’, a ajouté le gouverneur.