CAF : Pape Diouf aurait été le meilleur candidat, selon le patron du football bissau-guinéen

Football

Dakar, 7 mai (APS) – Pape Diouf aurait été le meilleur profil de ceux dont les noms sont évoqués pour la succession d’Ahmad Ahmad à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), a déclaré Manuel Lopes Nascimento, le patron de la Fédération bissau-guinéenne de football. ‘’Sur les trois noms que je peux choisir pour le remplacement d’Ahmad, c’est dommage de le dire, mais la seule personne sur laquelle je pouvais compter, c’était Pape Diouf’’, a-t-il dit à un panel journalistes, via le réseau social WhatsApp. ‘’C’était un homme transparent, honnête et courageux. Il avait beaucoup de motivation’’, a ajouté le président de la Fédération bissau-guinéenne de football, parlant de l’ancien président de l’Olympique de Marseille, décédé le 31 mars à Dakar. Pape Diouf avait des relations heurtées avec les dirigeants de la CAF, mais il n’a jamais déclaré sa candidature à la présidence de l’instance de régulation du football africain. ‘’C’est ce genre de personnalité qui nous a vite quittés, il était le seul homme qui pouvait donner quelque chose de très positif’’, a insisté le président de la Fédération bissau-guinéenne de football, parlant encore de Pape Diouf. ‘’J’attends de voir les autres candidatures’’, a-t-il ajouté, n’excluant pas de voter en voter en faveur du président sortant, le Malgache Ahmad Ahmad, qui a succédé au Camerounais Issa Hayatou depuis 2017. ‘’Si Ahmad promet de développer le football africain au plus haut niveau, dans une transparence totale, sans corruption, sans intérêt individuel, pour l’intérêt des 54 pays, je le soutiendrais’’, a promis Manuel Lopes Nascimento, dont les relations difficiles avec la direction de la CAF ne sont pas un secret. Le patron du football bissau-guinéen soutient que son adversité avec Ahmad Ahmad s’explique par la ‘’transparence’’ qu’il prône dans la gestion. ‘’Sans l’aide de la Fifa et de son président, Gianni Infantino, le football africain allait mourir’’, a-t-il argué, souhaitant ‘’un changement dans les comportements’’, au sein de la CAF. Manuel Lopes Nascimento dit regretter qu’on parle plus de ‘’conflits’’ que de développement du football à la confédération continentale. Pour la présidence de la CAF, seul l’ancien secrétaire général de l’instance, l’Egyptien Amr Fahmy, décédé en février dernier, avait publiquement fait acte de candidature. Ahmad Ahmad n’a pas encore annoncé une candidature à sa propre succession.