COVID-19 : L’AMS interpelle la tutelle sur l’aide destinée au secteur de la culture

Culture

Bonjour Fatou. Je pense qu'il serait d'interpeller le ministère sur les remarques de M. Gomes. Merci. ASG Dakar, 23 avril (APS) – Le président de l’Association des métiers de la musique (AMS) Daniel Gomes a interpellé, jeudi, le ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye Diop sur l’aide destinée au secteur culturel après qu’un document d’informations relatives aux préjudices et à l’impact de la pandémie du COVID-19 dans l’industrie créative ait été fourni.     ‘’La tutelle doit nous édifier sur la suite donnée au document d’informations relatives aux préjudices et à l’impact du COVID-19 élaboré dans le sens de l’intérêt général dans l’industrie créative et déposé depuis 27 mars au ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération avec copie au ministre de la culture et de la communication’’, fait valoir Daniel Gomes pour qui le silence de la tutelle est ‘’incompréhensible’’.    L’enquête mise en ligne depuis le 23 mars dernier pour mesurer cet impact, souligne-t-il, ‘’fait ressortir que les pertes du secteur s’élèvent à environ 6 milliards CFA par trimestre’’.   L’Association des métiers de la musique dit ne pas comprendre que sa proposition de création d’un guichet unique sous la supervision d’un comité de suivi des opérations composée des représentants d’acteurs culturels, de la tutelle et de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins n’ait pas eu un échos favorable.    ‘’Nous ne comprenons pas la démarche du ministère qui consiste à appeler des acteurs culturels pour les inviter à venir récupérer une aide financière de ses services avant même que la composition du comité national de suivi ne soit actée’’, se demande-t-elle.    Ajoutant, ne pas comprendre aussi le choix fait sur les cultures urbaines et quelques acteurs culturels triés sur le volet comme seuls interlocuteurs valables auprès des autorités.    Cela fait plus d’un mois que les artistes sont confinés après l’arrêté d’interdiction de manifestations et de rassemblement pris par le ministère de l’Intérieur.