Lutte contre le coronavirus : AssoCovid-19 insiste sur le respect des mesures préventives

Société

"Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver sa  santé et celle de son entourage, à savoir se laver les mains très régulièrement, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, saluer sans se serrer (…)", a-t-il indiqué, lundi, dans un communiqué rendu public.    A cela s’ajoutent, "l’utilisation des mouchoirs à usage unique et les jeter à la poubelle, la limitation des déplacements et des contacts, tout en évitant les embrassades et les rassemblements", a ajouté M. Amadou Moustapha Gaye.   Selon lui, l’humanité a aujourd’hui besoin de l’engagement solidaire de tous et les êtres qui peuplent cette planète doivent se mobiliser, et faire face pour relever le défi de cette monstrueuse pandémie qui est une menace réelle pour l’existence même de la race humaine.   "La maladie du coronavirus est une maladie infectieuse émergente causée par une souche de coronavirus appelée SARS-CoV-2, contagieuse avec transmission interhumaine via des gouttelettes respiratoires ou en touchant des surfaces contaminées, puis en touchant son visage", a-t-il expliqué.   M. Amadou Moustapha Gaye a énuméré "deux facteurs aggravants, à savoir le diabète et l’hypertension".   "Nous devons agir maintenant pour inverser le cours de l’épidémie mondiale du Covid-19 et sauver des milliards de vies, nous disons bien l’humanité", a-t-il fait valoir.    Il a invité "les peuples, les gouvernements, toutes les organisations internationales, l’Organisation des Nations Unies (ONU) et tous ses démembrements, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Union Africaine (…), à rejoindre la mobilisation contre le Covid-19 au Sénégal, en Afrique et dans le monde".    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que "cette épidémie était une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) le 30 janvier 2020 et une pandémie de la Covid19 le 11 mars 2020", a-t-il souligné.    L’OMS ajoute qu"on ne peut ignorer le fait qu’il s’agit d’un problème véritablement mondial, qui appellent des solutions mondiales", a-t-il fait remarqué.