Kader Mangane explique comment Strasbourg se protège du coronavirus

Football

  Dakar, 27 mars (APS) – Le RC Strasbourg, un club de l’élite française, dans la région du Grand Est, l’épicentre du coronavirus en France, a décidé très tôt de se confiner et d’interdire à ses supporters d’assister à ses séances d’entraînement, a-t-on appris de son coordinateur sportif, le Sénégalais Kader Mangane.   ‘’Nous avons beaucoup de supporters du côté de Mulhouse, le premier épicentre de la maladie’’, a dit, dans un entretien téléphonique avec l'APS, le défenseur sénégalais.   Mangane, confiné avec sa famille à Paris, affirme que ‘’ces mesures de prévention ont permis au club de ne compter jusqu’à présent aucune personne infectée’’.   ‘’Je suis confiné à Paris depuis plusieurs jours, et je me suis mis au télétravail’’, a ajouté l’ancien défenseur devenu le lien entre l’entraîneur et le médecin du club.   A la fin de sa carrière de footballeur en 2017-2018, au RS Strasbourg, Kader Mangane, natif de Thiès (ouest), a entamé ses fonctions de coordinateur sportif, assurant la liaison de la direction sportive du club avec la direction exécutive.   Lors de la rentrée de 2019, Mangane, passé par la Suisse (Neuchatel, Youngs Boys), le RC Lens, le Stade Rennais, l’Ajaccio et Strasbourg (France), l'Angleterre (Sunderland), l'Arabie Saoudite (Al Hilal) et la Turquie (Kayseri Erciyesspor), a fait des études de management sportif au Centre de droit et d’économie du sport de Limoges.   Mangane, confiné à Paris avec sa famille, lance un appel à la prudence et au respect des consignes données par les autorités sénégalaises. ‘’Il est vrai qu’au Sénégal, nous avons une belle vie communautaire. Et c’est difficile de rester confiné à la maison. Mais avec cette maladie, c’est le seul moyen de couper la chaîne de transmission’’, conseille-t-il à ses compatriotes.   Kader Mangane dit regretter les violences survenues cette semaine au Sénégal entre les forces de l’ordre et ceux qui se sont retrouvés dans la rue pendant les heures de couvre-feu.   ‘’Ce n’est pas cette image qu’on veut voir du Sénégal. Nous sommes connus comme un pays démocratique, non-violent. Ces images ne nous grandissent pas, si je peux me permettre de le dire’’, a-t-il dénoncé, invitant ses compatriotes au respect strict de l’état d’urgence et du couvre-feu.