Coronavirus : les trois scénarios envisagés pour la tenue des JO 2020

Sports

Dakar, 23 mars (APS) – Le Comité international olympique (CIO) est en train de préparer trois scénarios pour la tenue des Jeux olympiques (JO) 2020,  un évènement qui pourrait être reporté en raison de la pandémie de coronavirus, selon le journal français L’Equipe.   Le premier scénario de retarder les JO prévus prévus à Tokyo de quelques semaines seulement, et ‘’c’est l’option la plus simple et la moins coûteuse’’, commente le journal dans son édition de lundi. Les Jeux olympiques de Tokyo sonti officiellemnt prévus du 24 juillet au 9 septembre   ‘’En décalant de quelques semaines les JO, le CIO pourrait limiter les dégâts économiques surtout, puisque la tenue des Jeux olympiques à l’automne permettrait d’amortir la récession consécutive à la pandémie de coronavirus’’, écrit le quotidien français.   A cause de la maladie, le Japon, qui va accueillir les JO 2020, devrait connaître une crise financière, et les recettes générées par l’évènement sportif pourraient compenser en partie la baisse de son produit intérieur brut, selon L’Equipe.   Le deuxième scénario consiste à reporter les JO en 2021, mais ‘’le casse-tête va être plus compliqué’’, car l’an prochain sera celle des Championnats du monde d’athlétisme et de natation, les deux premières disciplines olympiques.   Outre le télescopage entre les JO et ces championnats mondiaux, concernant deux disciplines phares, il y aura la question des qualifications, souligne L’Equipe, ajoutant que 53 % de l’effectif des athlètes attendus à Tokyo se sont déjà qualifiés.   Le journal français pose la question de savoir si ces athlètes vont conserver leur place ou pas. Pour les organisateurs des JO, reporter d’un an les jeux va revenir à geler une partie des installations, ajoute-t-il.   ‘’Tokyo a déjà trouvé preneur pour son village olympique, qui devrait se transformer après les Jeux paralympiques, le 6 septembre, en une vingtaine d’immeubles destinés à accueillir près de 11.000 habitants’’, écrit le quotidien français.   Il ajoute que le fait de faire patienter les promoteurs va entraîner la renégociation des contrats avec les hôteliers.   Le troisième scénario consiste à reporter les JO en 2022, en faisant coïncider les Jeux d’hier avec les Jeux d’été, comme en 2012, avec les Jeux d’Albertville (France) et ceux de Barcelone (Espagne).   ‘’Ce scénario pourrait menacer la tenue des Jeux olympiques de la jeunesse prévus du 22 octobre au 9 novembre à Dakar, [un évènement] dont le Comité Paris 2024 est partenaire’’, signale L’Equipe.   Le journal estime que ‘’cette solution rebattrait surtout les cartes pour une grande partie des athlètes, et pas seulement ceux qui sont en fin de carrière’’.   ‘’Où en seront les Teddy Riner (judoka français), Mélina Robert-Michon (athlétisme) et autres Florent Manaudou (natation) dans leur préparation et leur motivation ?’’ questionne-t-il, évoquant l’éventualité de nouvelles phases de qualification.   Pour le pays organisateur, ‘’les contraintes économiques seraient très importantes puisqu’il faut geler [les préparatifs] ou trouver des solutions pour les installations olympiques pendant deux ans’’.   ‘’Le comité d’organisation devra négocier également un aménagement de contrat de plus de 70 sponsors nationaux‘’, écrit L’Equipe.