La Banque agricole veut s'ériger en leader du financement des chaînes de valeur agricoles

Economie

Ross-Bethio (Saint-Louis), 8 mars (APS) - La Banque agricole du Sénégal entend se positionner comme leader dans le financement des chaînes de valeur agricoles,  a déclaré, samedi, à Ross-Béthio son directeur général, Malick Ndiaye. M. Ndiaye s’exprimait lors de l’inauguration d’une nouvelle agence de la Banque à Ross-Bethio, occasion choisie également pour le lancement d’un ‘’guichet crédit-bail’’. La cérémonie a eu lieu en présence du préfet du département de Dagana, Ibra Fall, du maire de la commune de Ross-Béthio, Bécaye Diop, des autorités locales et élus de la ville. Malick Ndiaye précise que le guichet crédit-bail vise à ‘’rapprocher la banque des clients, particulièrement des producteurs agricoles, pour leur éviter des déplacements souvent risqués et coûteux’’. Il a promis que la Banque agricole du Sénégal sera un partenaire privilégié de l’Etat dans ‘’la transformation structurelle de l’économie sénégalaise, axe 1 du Plan Sénégal émergent (PSE)’’. Selon lui, le portefeuille de la Banque, depuis son ouverture en 2012, à Ross-Bethio, ne cesse ‘’d’augmenter’’ d’année en année. Il relève que sur ‘’les 15 milliards de francs Cfa octroyés chaque année à la chaîne de valeur riz dans la vallée du fleuve Sénégal, la commune de Ross-Béthio détient 50 pour cent, soit 7 milliards de francs CFA’’.   Il a cependant tenu à rappeler que le secteur agricole restait caractérisé par un ‘’sous équipement et de réelles difficultés d’accès aux services d’une mécanisation avancée’’. Une situation qui, d’après lui, se traduit par ‘’une faible productivité, des pertes importantes le long de la chaîne de valeur et une faible qualité des produits, malgré les importants efforts déployés par l’Etat et ses partenaires’’.   Il a déploré la ‘’frilosité’’ des établissements de crédit à financer un secteur qui ne donne pas souvent satisfaction à cause ‘’d’un manque de formation des acteurs, de la non disponibilité des pièces de rechange’’.   Il explique que ce sont le positionnement stratégique et la bonne compréhension des dynamiques des chaînes de valeur agricoles qui ont amené la Banque agricole à mettre en place un ‘’guichet crédit-bail’’. C’est une manière, précise-t-il, de faciliter aux acteurs ‘’l’accès à l’équipement et à la mécanisation dans un environnement qui permet de sécuriser le remboursement des dettes’’.   Le préfet du département de Dagana, les représentants de la SAED et le directeur régional du développement rural (DRDR) ont salué la mise en place du guichet crédit-bail’’.   Les représentants des producteurs, les responsables des groupements féminins de production et de transformation du riz de la vallée du fleuve Sénégal se sont réjouis eux aussi de la mise en place du ‘’guichet-crédit-bail’’. Ils estiment que cela permettra ‘’l’atteinte de l’objectif d’autosuffisance en riz, grâce à la disponibilité du financement’’.