Ottawa va investir 3,5 milliards de dollars dans plusieurs programmes (diplomate)

Genre

Saly-Portudal (Mbour), 2 mars (APS) – Le gouvernement canadien a décidé d’investir 3,5 milliards de dollars au Sénégal pour le financement de plusieurs programmes de développement, a appris lundi l’APS.   Cette enveloppe s’inscrit dans le cadre du deuxième plan d’action de la politique d’aide internationale féministe (PAIF) du Canada, a précisé la deuxième secrétaire à la coopération de l’ambassade de ce pays à Dakar, Vicky Leclair.    Elle intervenait à l’atelier d’orientation et de sensibilisation des maires et présidents des conseils départementaux sur le renforcement de la gouvernance territoriale de la nutrition intégrant le genre.   ‘’Au niveau du champ d’action 2 de sa PAIF intitulé +La dignité humaine, santé et nutrition, éducation et action humanitaire+, le Canada a décidé d’investir 3,5 milliards de dollars dans les programmes visant à renforcer les systèmes de santé et de données, à améliorer la nutrition et à lutter contre les maladies infectieuses, afin de soutenir la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants’’, a-t-elle notamment expliqué.   Elle souligne qu’il s’agira, pour le Canada, de soutenir la ‘’participation accrue’’ des femmes et des filles aux prises de décisions du ménage sur les questions de nutrition et de régime alimentaire, de contribuer à améliorer la nutrition en intensifiant des interventions efficaces.   ‘’Le Canada cherche à soutenir des investissements à effet de levier pour augmenter la fourniture de suppléments en micronutriments, y compris le fer et l’acide folique, pour réduire la prévalence de l’anémie chez les femmes et les adolescentes et à améliorer l’issue des grosses’’, a indiqué Mme Leclair.   Elle a ajouté que son pays soutient aussi des activités liées à l’éducation nutritionnelle et à la promotion de la santé, dans les endroits où la sous-nutrition et les carences en micronutriments persistent, en se fondant sur le processus de décision national.   ‘’Le Sénégal, qui est un partenaire stratégique du Canada en Afrique, a initié une réforme majeure de la décentralisation pour promouvoir des territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable à l’horizon 2022. Mais cela passe nécessairement par la responsabilisation pleine et entière des collectivités territoriales dans le pilotage des interventions de nutrition’’, a-t-elle dit.   Elle rappelle que le Sénégal et son pays partagent plusieurs valeurs dont la démocratie, la sécurité, la prospérité, etc.   Selon elle, la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes représente une priorité pour le Canada, parce qu’ayant des impacts néfastes sur le PIB, la productivité, la mortalité, le développement, entre autres.