Vers un document de référence sur le développement durable du delta du Saloum

Environnement

Ndangane Sambou (Fimela), 29 fév (APS) - L'ONG Wetlands International, de concert avec des acteurs du développement local, vient de lancer un processus devant aboutir à l'élaboration d'un document référentiel de développement durable  du delta du Saloum, à travers la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE). La responsable du Bureau Afrique de l'Ouest de Wetlands International, Oulèye Ndiaye, en a fait l'annonce au cours d'un point de presse tenu vendredi à Ndangane Sambou, un village de Fimela, commune située dans la région de Fatick.   "Ce processus d'élaboration va nous permettre de collecter des données sur les impacts économiques, sociaux et environnementaux liés à l'exploitation des ressources naturelles du delta du Saloum, grâce à une méthode d'évaluation" dénommée SAVI (Evaluation des actifs durables), a indiqué Mme Ndiaye.   Selon la responsable de Wetlands International, ces données vont "permettre d'enrichir l'élaboration du document de développement durable du delta du Saloum en vue de faire le plaidoyer pour un engagement du secteur privé local dans la conservation de la biodiversité et du paysage du delta du Saloum à travers la RSE".   Le delta du Saloum, une zone humide qui fournit de nombreux services aux communautés locales, se trouve confronté à diverses menaces liées à la croissance démographique, à l'expansion et l'utilisation des terres agricoles, ainsi qu'au développement des infrastructures touristiques, pétrolières et gazières offshore.   "Face à ces menaces, seule la RSE est à même de permettre aux organisations civiles locales de faire le plaidoyer pour l'engagement du secteur privé dans le développement durable de cette zone humide", a estimé Mme Ndiaye.   Le directeur de l'Agence régionale de développement de Fatick, Djidiack Faye, s'est félicité de l'élaboration de ce document de référence de prise de décision pour les entreprises locales et autres acteurs intéressés par le delta du Saloum, mais aussi pour les collectivités territoriales de cette zone.   "Ce document nous permet d'avoir la valeur exacte économique du delta pour mieux négocier l'action qu'on devrait attendre dans le cadre de la RSE des acteurs ou entreprises qui exploitent les ressources naturelles de cet écosystème", a-t-il ajouté.     Selon M. Faye, il ne serait "pas juste que les populations du delta ne bénéficient pas des retombées socio-économiques venant de l'exploitation des ressources naturelles du delta du Saloum. Donc, il faudrait que ces entreprises contribuent à éviter ces dangers environnementaux et risques socioéconomiques", a-t-il dit.   Le coordonnateur des programmes du Bureau Afrique de l'Ouest de Wetlands International, Pape Mawade Wade, et le représentent du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Amadou Diop Thioune, étaient présents à ce au point de presse organisé en marge des travaux d'un atelier portant sur "l'engagement du secteur privé dans la conservation du paysage du delta du Saloum".