Diané Séméga veut une accélération de la mise en œuvre des programmes de l'OMVS

Environnement

Dakar, 20 fév (APS) - Le Haut-commissaire de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diane Séméga, a émis jeudi le souhait de voir s'accélérer la mise en œuvre des programmes de l'organisation, notamment concernant la réalisation du barrage de Gourbassi, situé sur la Falémé, au Mali. "Nous avons besoin aujourd'hui d'actions pour que le rythme de mise en œuvre des programmes s'accélère, sinon, tout ce qui a été déjà fait, tombe à l'eau", a-t-il déclaré.   M. Séméga intervenait lors de la visite, au siège l'OMVS, du ministre de l'Eau et de l'Assainissement du Sénégal, Serigne Mbaye Thiam, par ailleurs président du Conseil des ministres de l'organisation commune à la Guinée, au Mali, à la Mauritanie et au Sénégal.   Le Haut-commissaire de l'OMVS a fait part de son ambition de réaliser dans les meilleurs délais le barrage de Gourbassi, dans le but de réguler le cours de la Falémé".   Selon lui, cela lui permettrait de "continuer à assurer cette fonction vitale" de donner de l'eau potable et de l'électricité à la population tout en servant à la navigation.    "Je suis sûr qu'avec vous, des avancées significatives seront enregistrées. Nous construisons un partenariat dynamique", a-t-il indiqué en s'adressant à Serigne Mbaye Thiam.    L'OMVS "est un bassin de référence aujourd'hui, qui va fêter, le 11 mars prochain, son 48e anniversaire, à Nouakchott, à l'occasion de journées portes ouvertes", a annoncé son Haut-commissaire.    "Ce motif de fierté, nous le devons à la vision des chefs d'Etat qui ont construit cet instrument mais aussi à ceux qui les ont succédé et ont maintenu le flambeau en permettant à l'organisation d'être ce qu'elle est aujourd'hui", a-t-il souligné.    A l'en croire, l'OMVS est une "organisation de référence mondiale, connue pour la solidité de son cadre juridique lui permettant d'avoir des ouvrages communs mais également de construire une intégration réelle".    "Cette solidarité est le seul levier permettant aux Etats de se développer. L'OMVS est la matérialisation de cette volonté d’intégration. C'est à la fois, une mission exaltante et un fardeau, en termes de gestion au quotidien, d'une ressource en eau vulnérable", a relevé Hamed Diané Séméga.    "Le fleuve Sénégal est un fleuve sahélien, soumis à de très fortes pressions dues aux aléas climatiques, aux effets de l'homme qui contribuent "pratiquement" à détruire la Falémé, a-t-il déploré.    L'OMVS s'engage par ailleurs à réhabiliter la place portant son nom située dans la commune de Fann-Point E, a annoncé M. Séméga.