Des quotidiens italiens s'efforcent de narrer correctement la migration

International

De l'envoyée spéciale de l'APS : Aïssatou Mbombo Bâ Rome, 12 fév (APS) - Des quotidiens italiens ont pris l’option de raconter la question migratoire de "façon correcte, pour éviter toute intoxication et désinformation sur cette problématique devenue de plus en en plus controversée avec la recrudescence ces dernières années de l’émigration clandestine via la Méditerranée.   La Repubblica et la Stampa illustrent cette volonté de la presse quotidienne italienne de traiter le sujet avec tout le recul qui sied, du fait de la sensibilité de cette question cristallisant beaucoup de tensions.    "Nous sommes engagés aujourd'hui à raconter la migration de façon correcte, faire une narration correcte de la question, car en Italie les gens nous racontent que ce phénomène demeure une situation de crise, une urgence, etc.", explique Alessandra Ziniti, journaliste et spécialiste de la question migratoire au quotidien La Repubblica.   S'exprimant mardi à Rome, à l'occasion d'un échange avec des journalistes venus d'Afrique, elle relève que très peu de journaux italiens prennent position sur le sujet, pour éviter une désaffection de leurs lecteurs.   "En tant que journalistes, nous nous engageons à raconter les histoires des migrants, leur apport sur l'économie italienne, tout en militant pour le respect des droits de l'Homme et la protection des migrants", souligne-t-elle, lors d'un séminaire sur la migration et les médias, organisé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et ses partenaires. Une telle prise de position est néanmoins source de menaces et d'actes de haines auxquels doivent faire face certains journalistes du pays.   "On est le premier en ligne sur cette thématique. Et nous sommes également l'un des journaux qui défendent la question migratoire", déclare le vice-directeur de quotidien La Repubblica, Dario Cresto-Dina.    Il relève le fait que son quotidien se trouve en avance par rapport à la conscience du citoyen et des politiques sur la question migratoire, tout en évoquant également des menaces dont font l'objet ses confrères relativement au traitement de la question migratoire.   "On essaie de parler beaucoup plus d'Afrique dans le journal. Nous y donnons pas mal d'espace et bien plus que nous accordons à certaines actualités ici", a-t-il fait valoir.   Francesca Paci, journaliste et spécialiste de la question migratoire au quotidien La Stampa, souligne elle aussi l'importance que son journal accorde aux questions africaines, tout en reconnaissant qu'il ne fait pas néanmoins autant que les confrères des autres pays d'Europe.    "Nous privilégions toujours tous ceux qui vont dans le sens de l'accueil des migrants. Ces derniers temps nous nous sommes plus attardés sur la Libye à cause de tout ce qui se passe là-bas en matière de la migration", indique-t-elle.